Vincent Etcheto : « Le constat de l’inconstance »

  • Vincent Etcheto : « Le constat de l’inconstance »
    Vincent Etcheto : « Le constat de l’inconstance »
Publié le , mis à jour

Le manager de Bayonne s’est montré lucide quant à la performance de son équipe à Chaban Delmas.

L’Aviron a été trop inconstant aujourd’hui pour pouvoir prétendre à la victoire ?

On ne fait pas de première mi-temps. Il y a trop eu d’indiscipline. On donne des points à cette équipe de Bordeaux trop facilement. On prend un carton jaune, et c’est pendant ces dix minutes en infériorité, où on est le moins mauvais. Il nous manque cette constance-là. On est à sept points à la mi-temps. On ne se sent pas forcément en danger mais petit à petit on a lâché. Il y a de la qualité à Bordeaux, mais on a fait beaucoup trop de plaquages râtés, on les a mis dans l’avancée. Quand l’UBB est en confiance ce n’est pas facile. On a eu cette réaction de ne pas leur laisser le bonus. Ce n’est pas de la méchanceté. C’est un lot de consolation qui enjolive notre après-midi.

Comment s’explique ce creux en deuxième mi-temps ?

Ce n’était pas un match avec beaucoup de rythme. Il y a cette nouvelle règle des mêlées qui est super. Mais on ne peut pas jouer une mêlée. On se met en tétanie, on pousse la mêlée pendant des séquences de quinze secondes. Il y a deux trois mêlées où on est dominateurs. Il faut sortir plus rapidement nos ballons pour ne pas épuiser notre pack.

On a été en déséquilibre une fois, c’est sûr l’essai de Blair Connor. Je suis content pour lui, on le critiquait parce qu’il ne marquait pas beaucoup. C’est chose réparée.

Le regret est à 26-13, on a une pénalité entre les poteaux à quarante mètres. On choisit la pénaltouche alors que je demande les trois points. Est-ce qu’il y a eu un défaut de communication ? C’est bien d’avoir de l’ambition, mais il faut rester modeste aussi. Le bonus aurait été une très bonne opération, c’est sûr.

Il y a encore eu des fautes de concentrations de la part de votre équipe ?

Surtout de l’inconstance, on avait ciblé sur les renvois. Je voulais éviter Blair Connor car on sait qu’il est électrique. On tape donc sur Ashley Cooper, on l’a dans les bras deux fois, on le rate. On prend la pression dans les 22 mètres. Il y a des premiers plaquages ratés et cette boulette d’Adam Jaulhac qui donne un essai facile. Ils n’ont pas besoin de ça. On n’a pas pu et pas su garder le ballon. Il y a de l’inconstance. C’est le constat de l’inconstance.

Y a-t-il du positif à retenir ?

J’ai bien aimé la rentrée de Thibault Lacroix. Il y a eu d’autres choses intéressantes. Ce sera encore meilleur si on met du rythme dans nos rencontres. On est bon quand on arrive à jouer dans la défense, on l’a vu, mais pas assez.

Un petit mot sur l’accueil que vous a réservé le public de Chaban Delmas ?

J’ai pleuré. Non je rigole. C’était sympa. Comme j’ai dit, je suis parti comme un voleur, je n’ai pas eu le temps de les remercier, de les saluer. Mais je vous l’avais dit en début de semaine, je n’ai passé que des bons moments ici. Celui de ce soir n’est pas le meilleur (rires). Je savais que j’allais avoir cet accueil. J’ai bien aimé l’accueil des joueurs bordelais, qui malgré le contexte, sont venus vers moi.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?