Ollivon : « On fait confiance à Diego »

  • Ollivon : « On fait confiance à Diego »
    Ollivon : « On fait confiance à Diego »
Publié le , mis à jour

Auteur d'un match tout en maîtrise face à Toulouse à l'image de son équipe, le troisième ligne toulonnais est revenu après la rencontre sur la semaine de préparation des Varois.

Après une première victoire étriquée face à Pau, a t-on vu la vraie équipe de Toulon face à Toulouse ?

Il faut remettre les choses dans leur contexte. À Pau, on n’a pas fait un bon match certes mais on gagne, à cinq minutes de la fin, on est à +11 au score. C’est plus par rapport à la semaine dernière et au non-match délivré face à Brive où l’on a été vraiment nuls qu’on a mis les choses au clair. On repart de l’avant sur une bonne dynamique. Maintenant il ne faut pas s’éparpiller n’importe où.

 

Comment s’est passée la préparation de ce match ?

Dès le lundi à la vidéo, on a compris ce qui n’allait pas. On est des grands garçons, après le match face à Brive, on était en colère contre nous-mêmes. Guilhem a pris la parole au sein du groupe, et entre nous on s’est dit les choses. Il fallait basculer sur Toulouse assez tôt dans la semaine.

 

Comment va se dérouler la semaine à venir maintenant ?

On ne va pas s’enflammer, on n’est pas champions du monde (sourire). Il faut préparer le Racing dès demain (lundi, N.D.L.R). On va déjà penser à bien récupérer, on enchaîne les matchs en ce début de saison (6 matchs, 2 matchs de préparation et 4 matchs de Top 14 N.D.L.R), on ne va pas pouvoir s’entraîner comme des ânes toute la semaine. On va travailler intelligemment avec le staff, Jacques, Marc, Steve, et Diego. À ce propos, vous devez savoir aussi qu'on fait confiance à Diego.

 

La dernière action vous rapporte le bonus offensif , vous pouvez nous la raconter ?

J’étais déjà mort physiquement, cette action me met dans le rouge définitivement. Mais bon l’appel de la ligne était plus fort que tout. Dans ces cas-là, on ne calcule pas trop, on reçoit le ballon, on baisse la tête et on y va (sourire).

 

Pendant le match, vous avez senti que vous maîtrisiez votre sujet ?

On ne s’est pas affolé, mais on le doit aussi à la préparation effectuée pendant la semaine. On s’était dit qu’il ne fallait pas se précipiter, qu’il fallait faire les choses avec précision, et on l’a retranscrit sur ce match. On a réussi à ressortir de notre camp proprement, la touche a été bonne notamment avec Mamuka en sauteur. On savait que Toulouse avec ses sauteurs allait me cibler, donc a pris une alternative. Notre mêlée aussi a été conquérante. On s’est appuyé sur des choses simples mais efficaces. Nous, par exemple en troisième ligne on a beaucoup communiqué toute la semaine sur notre travail commun. L’équipe devait se retrouver.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?