Monsieur propre

  • Monsieur propre
    Monsieur propre
Publié le , mis à jour

Auteur d'un excellent début de saison, Camille Lopez n'est pas étranger à la forme superbe de Clermont. D'autant que, à désormais 27 ans, il semble désormais mature pour être le patron d'attaque que les Auvergnats se cherchent. 

Dimanche 28 août. Quelques minutes après la victoire des Clermontois sur le terrain de Montpellier, Franck Azéma affiche un large sourire. Il peut, tant la victoire de ses hommes fut aboutie. « Construite de bout en bout, avec beaucoup de consistance sur l'ensemble des 80 minutes ». Au milieu des éloges du moment, l'entraîneur clermontois se félicite du pallier que semblent avoir franchi quelques-uns de ses joueurs. « L'an dernier, je dirigeais un groupe encore en développement. Il est assez clair que tous ces garçons ont gagné en maturité. Je trouve qu'ils ont pris de la confiance. Ils ont pris pris conscience des exigences du haut niveau et de ses standards ». Le compliment allait bien à tous ces jeunes, qui n'en sont plus vraiment et qui donnent aujourd'hui au groupe clermontois une profondeur sans égal en Top 14. Il convenait également à merveille à Camille Lopez, auteur ce jour-là de sa prestation la plus aboutie depuis bien longtemps, face à un cador du championnat.

Depuis un mois, le recrutement de Camille Lopez, il y a deux ans, prend tout son sens. Le Mauléonnais vient d'avoir 27 ans, âge de raison sur ce poste si demandeur en expérience. « Il y a plusieurs facteurs : d'abord, c'est sa troisième saison chez nous, ce qui le stabilise, analyse Azéma. Il a aussi vu partir Brock (James, N.D.L.R.), qui prenait de la place. Les deux joueurs s'entendaient bien mais Brock avait de l'aura sur le groupe et le club. Quand des leaders disparaissent, d'autres prennent la place et c'est ce qui s'est passé pour Camille. Il assume ce rôle nouveau. Sa prolongation de contrat doit aussi le conforter. Le message, c'est qu'il est important pour nous, que nous avons confiance en lui et il le ressent. Cela lui donne du confort ». Et un impact grandissant sur le jeu clermontois, dans lequel il s'épanouit et brille tout particulièrement depuis le début de la saison.

 

Les Bleus en ligne de mire

 

Forcément, face au constat de sa forme étincelante, la question de son retour chez les Bleus se pose. Surtout que Lopez occupe un bon couloir, à un poste où les solutions ne sont pas légion en France. Si François Trinh-Duc s'impose comme le premier choix, Jules Plisson est lui l'auteur d'un début de saison raté, après une tournée argentine peu à son avantage. Également utilisé au poste depuis l'arrivée de Guy Novès comme sélectionneur, Jean-Marc Doussain offre de nombreuses sécurités mais n'est pas forcément un spécialiste de l'ouverture. De quoi faciliter le retour de Lopez ? Sa dernière sortie en Bleu avait été marquée d'une polémique autour de sa blessure au genou. « Derrière, il a loupé la Coupe du monde. Il sortait d'une saison délicate, autant médiatiquement que sur le terrain. Mais je pense qu'il peut toujours figurer dans les plans de Guy Novès, encourage Franck Azéma. Je n'ai pas la sensation qu'il soit barré, ou blacklisté. Ses performances dicteront le fait de revenir ou pas ». Un effort à poursuivre, donc.

 

 

 

 

 

 

 

 

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?