Soyaux-Angoulême, quel exploit !

  • Soyaux-Angoulême, quel exploit !
    Soyaux-Angoulême, quel exploit !
Publié le , mis à jour

Victoire d’un petit point du promu en terre Basque. Menés au score, ils ont su puiser dans leurs réserves pour venir à bout du BO.

Il y a des victoires qui forgent l’âme d’un groupe, qui participent à l’histoire d’un club. La performance réalisée par les joueurs de Soyaux-Angoulême vendredi soir devrait rester quelque temps dans les mémoires de tous. En réalisant l’entame de match idéale, les Charentais entraient de la meilleure des façons dans le match en menant dès la première minute. Sans forcément avoir la main sur le ballon, ils bonifiaient la plupart de leurs incursions dans le camp adverse en se nourrissant des fautes commises par Biarritz, converties par Ric-Lombart et Duca, menant ainsi à la pause et faisant douter les locaux. De quoi faire réagir le BO qui repassait devant 20-12 après deux essais. « À ce moment on a pris un gros coup derrière la tête mais on a su se remettre en question et reprendre le fil du match pour aller chercher cette victoire avec le cœur », expliquait Victor Levas, deuxième ligne du SA XV. En effet, Soyaux ne paniquait pas pour autant.

Coaching payant

Six changements quasi simultanés, la première ligne entièrement changée : le tournant du match pour l’entraîneur Julien Laïrle qui notait « ça a amené beaucoup de densité et de fraîcheur, ça a recentré la mêlée. » Une phase de domination des visiteurs s’ensuivait. Se nourrissant des trop nombreuses fautes du BO, l’arrière Jean Ric Lombart permettait à son équipe de revenir au score puis de passer devant à 5 minutes de la fin, offrant la belle image de la soirée : le banc du SA XV debout, attendant le coup de sifflet final alors que les Biarrots tentaient de remonter le terrain. Puis la délivrance. Les joueurs s’écroulaient sur le pré, tous les remplaçants courraient féliciter leurs coéquipiers, le staff et les joueurs exultaient avant d’aller communier cette joie avec les supporters. Eux, « qui s’étaient dits toute la semaine qu’il fallait aller chercher une victoire à l’extérieur », d’après Victor Levas, étaient ainsi récompensés grâce à la solidarité et la lucidité de l’équipe. Avec une bonne conquête en touche, mais surtout une énorme envie, les ingrédients étaient réunis pour réaliser un gros coup sur la Côte Basque. Une victoire extraordinaire pour Julien Laïrle qui se remémorait « il y a trois ans de ça, on allait perdre à Saint-Sulpice et on gagnait à Anglet. Il y a eu une évolution énorme au sein du club, et aujourd’hui on vient gagner en terre biarrote, terre de rugby. » Le coprésident Didier Pitcho confiait, ému à la fin de la rencontre, « jouer à Aguiléra c’était déjà un rêve, alors y gagner c’est merveilleux. » La belle histoire du promu qui, en ce soir de septembre, rappelait ô combien d’émotion et de joie pouvait procurer ce sport.

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?