Et maintenant la finale !

  • Et maintenant la finale !
    Et maintenant la finale !
Publié le , mis à jour

Face à Barrow, Toulouse a bouclé sa phase de classement invaincu. Les Haut-Garonnais préparent maintenant la finale qu’ils vont disputer samedi.

Samedi en tout début de soirée, le Toulouse olympique a bouclé sa phase de classement lors de la réception de Barrow, le premier dauphin de ce Super 8. Pour le dernier exercice de ce contrôle continu, la vingtième copie rendue par les Toulousains a été une nouvelle fois excellente. Pour la dix-neuvième fois de la saison, le représentant français a goûté à la joie de la victoire confortant par la même occasion son statut d’invaincu (vingt matchs, dix-neuf victoires, un match nul). Larges vainqueurs lors du match aller dans le Cumbria, le 22 mai dernier (44-26), les équipiers de Sébastien Planas ont une nouvelle fois doublé la mise avec succès face à une formation qui restait sur une série de six victoires consécutives.

Une victoire qui s’est construite à l’entame de la rencontre ou en l’espace de trente minutes (28-0), les Toulousains avaient déjà posé les bases de leur succès à la faveur de cinq banderilles successives du bouillant talonneur Kane Bentley, du centre Gregory White, du véloce ailier Kuni Minga, du puissant pilier Clément Boyer et du rusé demi- de mêlée Danny Hulme. Après 30 mn de jeu, Barrow n’avait pas résisté à la tornade toulousaine. Cette mauvaise entame, les Anglais l’ont ainsi traînée comme un boulet. « Nous n’avons pas réussi à rentrer dans ce match, déclarait au terme de la rencontre, l’entraîneur des Raiders, Paul Crarey. Je ne cherche pas d’excuse sur notre mauvaise entame. Déjà, nous avons été surpris par la chaleur. Le voyage a été vraiment éprouvant. Nous avons atterri à Limoges. Ensuite, nous rejoint Toulouse en bus. Nous n’étions pas dans des conditions idéales pour préparer ce match. En revanche, je suis satisfait de notre prestation en seconde période. Mon équipe a fait jeu égal face à une formation qui sera normalement samedi prochain championne d’Angleterre. »

Un match pour marquer l’Histoire

Le Toulouse olympique du président Bernard Sarrazain a été brillamment reçu à l’écrit. Une performance qui lui a permis de recevoir, au terme de la rencontre, des mains d’un représentant de la RFL, le « League Leader Shield » (trophée qui récompense le premier de poule). En revanche, il lui reste une marche à gravir, celle de la finale qu’il va disputer sur sa pelouse samedi à 15 h 30 face à Rochdale. « C’est l’oral final pour décrocher le titre et accéder au Championship, confie le capitaine Sébastien Planas. Il reste un match pour marquer l’histoire du club. »

Pour cet ultime rendez-vous face à un adversaire qu’il a copieusement dominé le 21 août dernier (victoire 46-6), le TO est plus que jamais maître de son destin. « Nous avons la chance d’évoluer à domicile, d’aligner notre équipe-type. Il faudra surtout évacuer la pression négative », ajoute l’entraîneur Sylvain Houlès. Les Toulousains sont favoris et c’est peut-être aussi leur seule faiblesse. Ces derniers ne devront pas oublier que l’histoire de la discipline est pleine de surprises lors des finales. Les anciens vont certainement rappeler qu’en 1983, le club avait la faveur du pronostic lors de la finale du Groupe B qui l’avait opposée à Carpentras. Lors de la finale à Perpignan, les Vauclusiens avaient créé la surprise en s’imposant 13 à 6. Avant le rendez-vous du 17 septembre, le capitaine Sébastien Planas serait bien inspiré d’écouter les anciens.

Un bouclier pour Toulouse

Selon le protocole de la Fédération anglaise, toutes les équipes qui terminent premières de leur compétition respective reçoivent un trophée. Samedi soir après le coup de sifflet final de la rencontre qui a opposé Toulouse à Barrow, un responsable de la fédération anglaise a remis au capitaine, Sébastien Planas, le « League leader Shield » (le bouclier de premier du classement). Un trophée qui a été apprécié par l’ensemble du club. Dans une semaine, les Toulousains espèrent brandir un autre bouclier, celui de champion d’Angleterre qui leur donnera aussi l’accès au Championship.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?