Grenoble, un million d’euros à trouver

  • Grenoble, un million d’euros à trouver
    Grenoble, un million d’euros à trouver
Publié le , mis à jour

Une réunion dirigeants - joueurs du FCG, révélée ici même mercredi, a mis en lumière une situation financière exsangue du club, d’ores et déjà en retard sur son budget prévisionnel. Joint dans la nuit de mercredi, le président du conseil de surveillance du FCG, Éric Pilaud, nous a livré ses explications à retrouver dans l’édition papier du jour.

Le FC Grenoble a enfin renoué dimanche dernier avec la victoire, avec sa plus faible affluence au stade des Alpes depuis son retour en Top 14 (9 000 spectateurs). Un premier rayon de soleil sportif qui précédait une bombe. Ce mercredi, les joueurs étaient convoqués par la direction du club pour leur proposer d’accepter une baisse de salaire générale de 3 %. Un état de fait préoccupant, conséquence d’un retard de 600 000 euros du FCG sur son budget prévisionnel. Certaines sources estiment que celui-ci pourrait atteindre un million d’euros à l’issue de la saison, montant confirmé par les dirigeants aux joueurs, ce mercredi soir. L’annonce a fait l’effet d’une douche froide dans le vestiaire. Seulement, les dirigeants isérois, soucieux de jouer la transparence ont également choisi d’informer le gendarme financier (la DNACG) avant même le premier point de contrôle du 15 octobre, tout en lui présentant quelques mesures correctives.

49 joueurs sous contrats cette saison

Cela a logiquement créé un vent de panique dans le vestiaire. Il faut dire que le FCG compte à ce jour 49 joueurs (pros et espoirs compris) sous contrat après la libération de deux espoirs en tout début de saison. De quoi réaliser une belle économie (estimée au moins à 200 000 euros) si le groupe de joueurs accepte le deal proposé par leur direction.

Si l’idée n’a pas « séduit » de prime abord, les joueurs n’ont toutefois pas encore donné de réponse tranchée.

Possibilité de libération de joueurs ?

Si aucune de ces solutions ne montrait satisfaction , resterait alors une dernière source d’économie possible, non abordée lors de la réunion de mercredi : la libération en cours de saison d’un ou deux gros contrats. Dans ce cas-là, certains noms intéressent de nombreux clubs qui se sont déjà manifestés auprès de leurs agents respectifs.

Plus d’informations à retrouver dans votre journal du jour.

Par Pierre-Laurent Gou et Nicolas Zanardi

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?