la boîte à jiff est sortie

  • la boîte à jiff est sortie
    la boîte à jiff est sortie
Publié le , mis à jour

La ligue a décidé de durcir la législation autour des quotas de joueurs issus des filières de formation. Avec de possibles retraits de points à la sortie.

«Je n’ai pas peur de le dire, il s’agit d’une petite révolution. » Les propos de Paul Goze après le vote par le comité directeur de la LNR d’une nouvelle réforme du dispositif Jiff, prévue dans le « plan stratégique » 2016-2023 dévoilé par la Ligue mi-août, sont exempts de toute ambiguïté. La LNR souhaitait frapper fort, elle l’a fait. Dès la saison prochaine, les clubs professionnels qui n’aligneraient pas quatorze « joueurs issus des filières de formation » par feuille de match en moyenne lors de la saison régulière à compter de 2017-2018 seront sanctionnés d’un retrait de points au début de la saison suivante. Deux points seront ainsi retirés pour une moyenne entre treize et quatorze Jiff et jusqu’à dix points pour une moyenne inférieure à dix Jiff (sur vingt-trois joueurs).

L’exception pour les promus

Les clubs de Top 14 et de Pro D2 ne pourront compter dans leur effectif que seize joueurs non-Jiff, tout en incluant les jokers médicaux et les joueurs non-Jiff des centres de formation. Objectif, selon Goze, « éviter les trous dans la raquette » qui permettaient aux clubs de contourner le dispositif. En revanche, ne seront pas comptabilisés les « joueurs additionnels », soir les « Joker XV de France », recrutés en remplacement des trente internationaux français figurant sur la « liste Élite » dévoilée avant chaque saison.

Dans sa volonté d’accompagner les clubs promus, la LNR a décidé de leur accorder un temps d’adaptation. Ainsi, ces derniers pourront compter deux non-Jiff supplémentaires, mais uniquement lors de leur saison d’accession. Cette « faveur » se limitera à 17 non-Jiff l’année suivante, pour se stabiliser à 16, au même titre que les autres clubs, au début de la troisième saison en Top 14. Paul Goze a évidemment souligné que le comité directeur avait voté cette réforme « à l’unanimité » comme pour mieux signifier l’unité des clubs face à cette problématique.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?