Angoulême surclasse Béziers

  • Angoulême surclasse Béziers
    Angoulême surclasse Béziers
Publié le , mis à jour

Après leur succès à Biarritz, les joueurs de Soyaux Angoulême surprennent Béziers (21-6), un autre favori aux phases finales. De bonne augure pour la suite de la saison.

Soyaux-Angoulême 21 - 6 Béziers

Par Jean-François Chretien

 

Résumé de la rencontre

Les deux formations débutaient la rencontre tambours battants. Dès la 2è minute les Biterrois prenaient le score sur une pénalité de Monro, mais la réaction charentaise était immédiate. Les joueurs de Soyaux-Angoulême prenaient le jeu à leur compte et les Héraultais se faisaient pénaliser. Ric-Lombard, en réussissant deux pénalités, donnait l’avantage aux siens (6-3 à la 16è). Les Charentais résistaient bien sur les temps forts des visiteurs et creusaient l’écart sur une nouvelle pénalité. Menant 9-3 à la mi-temps, les locaux confirmaient les bonnes dispositions affichées à Biarritz. 

Mais en seconde période les Charentais subissaient les assauts adverses, mais défendaient comme des morts de faim, empêchant les Biterrois de revenir au score, même s’ils encaissaient une pénalité à la 64e. Réduits à quatorze suite au carton jaune infligé à Fono, Béziers affirmait sa domination, notamment dans le secteur de la touche. Mais comme à Biarritz le coaching s’avérait payant et les avants d'Angoulême reprenaient le contrôle du ballon, avant d’envoyer Laulhé derrière la ligne. Et c’est Briscadieu, à la faveur d’une interception qui enfonçait le clou sur la sirène. 21-6, le SAXV confirme non seulement sa victoire à Biarritz mais surtout son bon début de saison.

 

L’action de la rencontre

Alors que Béziers faisait le forcing et mettait à mal la défense charentaise, les coachs angoumoisins apportait du sang frais en première ligne. La physionomie changeait immédiatement et c’est le pack biterrois qui était sur le reculoir. A tel point que sur une poussée maîtrisée, Laulhé était envoyé derrière la ligne pour un essai qui s'avérait décisif.

 

Le fait du match

Les avants Charentais se sont montrés intraitables et ont défendu leur en-but becs et ongles. Ils n’ont rien lâché pendant quatre-vingt minutes, ne laissant que peu d’espaces à leurs adversaires. En outre ils ont fait preuve de beaucoup de discipline.

 

Le joueur de la rencontre - Jean Ric-Lombard

L’ouvreur angoumoisin s’est une nouvelle fois montré adroit face aux perches. Mais en plus, le joueur de Soyaux-Angoulême, avec ses coups de pieds, a su aérer le jeu et permis à ses partenaires de souffler. Sans parler de cette transversale à destination de Bolakoro, manquée d’un cheveu par ce dernier, qui représentait une véritable occasion d’essai.

 

Les meilleurs

Ric-Lombard, Le Guen, Halatavau, Laulhé ; Gmir, Puletua, Lokotui, Suchier.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?