Dunlop a pris les commandes

  • Dunlop a pris les commandes
    Dunlop a pris les commandes
Publié le , mis à jour

Le Sud-africain, qui avait fait les beaux jours de Montauban, a réalisé un premier match parfait.

L’ouvreur sud-africain Wesley Dunlop a pris la tête du classement des meilleurs marqueurs par ses 25 points inscrits contre Romans. Il est parti sur des bases élevées, en ajoutant deux essais à sa panoplie de buteur habituelle, deux réalisations à l’origine desquelles il s’est trouvé. La première juste avant la mi-temps a assommé Valence-Romans. Achevant quatre-vingts mètres plus loin l’action partie d’un renvoi aux 22 mètres qu’il avait joué rapidement, sa vista d’abord, et son effort de course ensuite, ont éclairé son don d’opportunisme. Sa partition a été conclue par un contre et une seconde réalisation totalement solitaire. « Je suis tellement content pour lui car ses qualités sont sous-estimées par les agents recruteurs », loue à sa façon son compatriote Conrad Stoltz, son entraîneur, qui l’avait recruté l’an dernier quand Montauban s’en séparait. Stoltz souhaitait déjà l’enrôler deux ans auparavant, lors de son passage à Aix-en-Provence, mais feu le responsable montalbanais Xavier Péméja avait dégainé avant lui. 292 points inscrits lors de sa première année en Fédérale 1, et 187 points inscrits en Pro D2, ont marqué son passage dans le Tarn-et-Garonne. Son compteur s’est bloqué à 163 unités l’an dernier en raison d’une blessure à la mâchoire, et d’une deuxième partie de saison un peu moins flamboyante que ne furent ses premiers pas dans l’Ardèche. « Ce n’est pas entièrement de sa faute, le dédouane Stoltz. L’équipe tournait moins bien et il venait d’être père. C’était une période pas facile gérer. » Ce joueur de 29 ans s’est implanté durablement en France par ses amours. Cet enfant, né l’an dernier, est son deuxième d’une union avec sa compagne française rencontrée à Montauban. « Du coup, je crois que je suis en France pour un bout de temps », se marre le Sud-Africain, barré dans son pays pour le haut niveau - aucune sélection chez les jeunes - et qui avait quitté sa mère patrie pour réaliser son rêve de sportif professionnel. Rentré dans sa deuxième et dernière année de contrat avec Aubenas-Vals, il semble goûter cette poule élite comme le moyen d’une exposition formidable. Son duel de ce week-end à Tarbes face à Jean-Baptiste Claverie est attendu.

 

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?