Le Racing en tenue de gala !

  • Le Racing en tenue de gala !
    Le Racing en tenue de gala !
Publié le , mis à jour

Appliqués et revanchards après leur désillusion en terre clermontoise, les Racingmen ont, dans le remake de la dernière finale de Top14, imposé leur loi (41-30) à des Toulonnais impuissants ce dimanche après-midi.

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti

Racing 41 – 30 Toulon

 

Résumé de la rencontre

Une semaine après la déconvenue majuscule à Clermont, les Racingmen ont relevé la tête... et comment ! Face à des Toulonnais venus pour enchaîner après leur succès en terre toulousaine, les joueurs du duo Travers-Labit ont maîtrisé la rencontre de bout en bout. D'abord privés de ballon pendant dix minutes les Franciliens ont su faire le dos rond avant de s'exprimer ballon en mains. Entre la 17è et la 29è minutes, les coéquipiers de Dan Carter iront trois fois à dans l'en-but adverse, se facilitant le reste de la rencontre. Car si les Rouge et Noir inscriront un essai par l'intermédiaire de Jonathan Pélissié juste avant la mi-temps, revenant ainsi à quatre points des Racingmen, ils n’inquiéteront jamais vraiment les Champions de France qui avaient enfilés leur tenue de gala ce dimanche après-midi. En seconde période, les Franciliens inscriront trois nouveaux essais et, malgré les deux réalisations toulonnaises en toute fin de rencontre, s'offriront un bonus offensif, ô combien mérité. Offloads, chisteras, redoublées, cadrages-débordements... la vraie question à se poser après cette rencontre est simple : où est le Racing champion de France du pragmatisme la saison passée ?

 

Le joueur de la rencontre – Juan Imhoff

Nous évoquions cette semaine l'admiration que portait Axel Muller à son aîné et compatriote Juan Imhoff. Et le moins que l'on puisse dire ce que l'ailier du Racing 92 s'est offert un récital ce dimanche après-midi. Auteur de trois essais, tous plus beaux les uns que les autres, l'Argentin du Racing a d'abord débloqué le compteur d'essais de son équipe avant de permettre aux siens de faire la course en tête. Si lors de la finale du Top14, face à ces mêmes Toulonnais, le fantasque argentin s'était brillamment mué en demi de mêlée à la suite du carton rouge reçu par Maxime Machenaud, il s'est cette fois-ci offert un match plein sur son aile droite et a démontré qu'il était l'un des meilleurs (le meilleur?) ailiers du championnat.

 

L'essai de la rencontre – Juan Imhoff (17e)

Après plusieurs temps de jeu franciliens au niveau de la ligne médiane, Maxime Machenaud sert Juan Imhoff en bout de ligne. Ce dernier, alors à l'entrée des quarante mètres toulonnais profite de la défense trop passive du RCT pour franchir le premier rideau défensif, prenant le jeune troisième ligne Aidon Davis de vitesse. Après s'être défait du premier plaquage, l'ailier argentin se retrouve en un contre un face à Leigh Halfpenny qu'il élimine d'un cadrage-débordement de grande classe, puis évite le retour de Guilhem Guirado pour inscrire le premier essai de la rencontre. Un exploit individuel qui a donné le ton d'un match où les défenses n'ont pas forcément été à leur avantage (six essais côté Racingmen, trois côté Toulonnais).

 

 

Les meilleurs 

Imhoff, Masoe, Laulala, Le Roux, Lauret, Ben Arous ; Trinh-Duc, Ollivon, Manoa.

 

Les buteurs

Halfpenny (2P/2, 3T/3), Trinh-Duc (1DG/1) ; Carter (1P/1, 4T/6).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?