Ne pas désespérer pour l’Aviron et Grenoble

  • Ne pas désespérer pour l’Aviron et Grenoble
    Ne pas désespérer pour l’Aviron et Grenoble
Publié le , mis à jour

Respectivement 13e et 14e du top 14, avec 6 et 5 points, Bayonne et Grenoble marquent déjà le pas. Il va leur falloir montrer les dents.

La saison dernière après cinq journées aussi, La Rochelle et Agen n’en menaient pas large. Cinq points pour les Maritimes et quatre pour les Agenais. Juste au dessus, à la douzième place, Oyonnax, cinq points aussi, se sentait déjà un peu en danger. Vingt et une journées plus tard, Oyonnax et Agen étaient invités à quitter le Top 14 pour rejoindre le Pro D2 où ils tentent de se refaire une santé. La Rochelle sauvait sa peau avec un certain brio et pointe aujourd’hui à la deuxième place de l’élite.

Preuve est faite que l’on peut rester vivant après un début manqué. On peut aussi ne jamais s’en remettre… Bayonnais et Grenoblois savent cela pertinemment. Avant-derniers et derniers, avec respectivement trois et quatre points de retard sur Bordeaux et Toulouse, ils aimeraient sans doute qu’un troisième larron vienne faire un tour dans la zone rouge où ils se sentent déjà un peu seuls.

Le promu bayonnais savait que son retour en Top 14 serait des plus difficiles. Il avait pourtant magnifiquement bien commencé sa saison en s’imposant devant le finaliste toulonnais. Cette victoire, suivie d’un nul à domicile, face à Castres, offrit six points vite et bien gagnés. Sauf qu’aujourd’hui, trois matchs plus loin, l’Aviron a été incapable de faire fructifier son capital. Trois défaites de rang à zéro point dont la dernière, nette, sans contestation contre Montpellier à domicile. Le coup est rude et les chiffres disent que le club basque n’a pris que six points sur quinze possibles à Jean-Dauger et aucun à l’extérieur sur les dix possibles. C’est maigre.

Objectif maintien

Grenoble s’est très vite retrouvé dans le dur. Une première défaite, plutôt lourde à Paris, suivie d’un revers à domicile, contre La Rochelle, puis d’un autre, à Lyon, chez l’un des deux promus, ont donné le ton. Heureusement, un premier succès est intervenu lors de la quatrième journée, contre Brive, à 13 contre 14. La rébellion laissait présager autre chose qu’une nouvelle correction, dimanche, à Castres. Cinq points en cinq matchs, difficile de faire moins bien.

Aujourd’hui, Grenoblois et Bayonnais n’ont qu’un objectif en tête, le maintien, comme le Lou, l’autre promu. Mais le club Pierre Mignoni a su se remettre dans l’axe en dominant Toulouse samedi après-midi. Il compte cinq points de plus que Bayonne. Avec ce petit matelas, il peut voir venir. Pour sortir de la zone rouge, Grenoble et Bayonne ne pourront pas compter sur les autres. À eux de saisir leur chance, avec les dents, s’il le faut, sans perdre une occasion d’accrocher des points ici ou là. Et ça commence samedi. À domicile pour les Alpins qui reçoivent Pau (aucun point pris en deux sorties), à La Rochelle pour les Basques. Si les Rochelais n’ont pris que sept points à domicile (un de plus que Bayonne), ils ont gagné deux fois dehors et glané un bonus défensif. Comme quoi, le maintien passe aussi par quelques voyages fructueux. Il suffit d’y croire.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?