Jeu demain, jeu de toulousain ?

  • Jeu demain, jeu de toulousain ?
    Jeu demain, jeu de toulousain ?
Publié le , mis à jour

Les Toulousains connaissent des problèmes dans la mise en place d’un jeu certes très offensif mais circonscrit devant les défenses.

Les débuts de saison de Toulouse se suivent, et ne se ressemblent pas. Où est passé le jeu léché du Stade toulousain voilà un an à la même époque ? Eh bien, il est toujours là, serait-on tenté de dire. Mais surtout dans la philosophie, les Toulousains peinant terriblement à avancer, alors qu’ils ont caracolé en tête du classement statistique des « breaks » tout au long de la saison dernière. Le dernier match à Lyon fut à ce titre édifiant où, malgré 172 passes et 12 offloads, les Stadistes n’ont franchi qu’à deux reprises.

Alors, qu’est-ce qui ne tourne pas rond ? Impossible de ne pas évoquer ce manque patent de confiance, qui se ressent dans les nombreuses pertes de balle et erreurs de transmission. Lesquelles condamnent, par crainte de s’y exposer, trop régulièrement les Toulousains à passer par le sol. « Comme je le répète souvent aux joueurs, dès lors que nous passons trop vite par le sol, nous devenons une équipe ordinaire », déplorait Ugo Mola. « Manque de sérénité ? s’interrogeait le demi de mêlée Sébastien Bézy. Après deux défaites, on s’était mis une certaine pression. Mais nous avons montré en deuxième période que nous étions capables de réaliser de belles choses. »

Trop de points faciles encaissés

Cette dernière ayant démontré que les Toulousains disposaient d’assez de ressources pour pratiquer un jeu efficace, à condition d’évoluer dans l’alternance et la sérénité, comme ce fut le cas à 19-3 alors qu’ils n’avaient plus rien à perdre. Le prochain chantier consistant évidemment à se mettre dans des situations mentales similaires, le score en plus…

Mais pour cela, encore faut-il disposer de buteurs et d’une conquête fiables, et surtout ne pas encaisser de points trop faciles… Ainsi, depuis l’arrivée de Jean Bouilhou, les Toulousains ont consacré beaucoup de temps à la mise en place de leurs nouveaux systèmes en touche, au détriment de la défense des ballons portés. Une faille dans laquelle, depuis trois semaines, tous les adversaires du Stade s’engouffrent… On peut ainsi se douter que, dès cette semaine, Toulouse se consacrera d’arrache-pied à ce problème. En espérant que la faillite constatée dans l’alignement à Lyon devait davantage à l’à-propos de la redoutable triplette Puricelli-Privat-Bruni qu’à des combinaisons déjà décodées… Réponse dès samedi contre Paris !

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?