Salviac jette donc l’éponge

  • Salviac jette donc l’éponge
    Salviac jette donc l’éponge
Publié le , mis à jour

Il n’avait pas les réseaux, mais il était un infatigable agitateur d’idées. 

Pierre Salviac, l’ancien commentateur du rugby jette l’éponge. Il se retire de la course à la présidence de la FFR. Il l’a annoncé sur son site Facebook et il motive cette décision par un problème d’inélégibilité. Il n’aurait pas reçu sa licence obligatoire qui se serait perdue entre La Réunion et Paris.

La candidature du journaliste n’a jamais vraiment pesé dans le débat fédéral dans la mesure où l‘homme, s’il est connu du grand public, n’ a pas de passé de dirigeant de premier plan. Il n’a pas les réseaux et les soutiens indispensables pour espérer prendre Marcoussis. Mais personne ne peut le nier, l’homme est un infatigable agitateur d’idées. Il eut au moins le mérite de faire des propositions fortes au nom d’une conception nostalgique d’une dénonciation du professionnalisme et de l’Elitisme. Il était par exemple très hostile à la Coupe d’Europe et prônait même la dissolution de la LNR. Il demandait aussi la prise en charge des internationaux par la FFR et même la réforme du Tounoi avec des matchs aller-retour.

 

Ecoutons ses arguments : « Pourquoi je tape en touche? A ce jour je constate que mon renouvellement de licence de dirigeant s'est perdu entre La Reunion et la Fédération. C'est balaud. Par conséquent n'étant pas éligible je tape en touche s'agissant de ma candidature à la présidence de la FFR tout en remerciant ceux qui soutenaient mon projet. J'étais dans le débat d'idées. Vu la bataille de chiffonniers dans laquelle s'engage la campagne j'ai moins de regrets de quitter le terrain. Ce communiqué de EL mon dir com tient lieu de conférence de presse. »

 

Jérôme PREVOT

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?