La Rochelle, c'était pas gagné

  • La Rochelle, c'était pas gagné
    La Rochelle, c'était pas gagné
Publié le

Avec un début de match en demi teinte et deux équipes qui n'arrivaient pas à se décomplexer, la deuxième période a offert au public de Deflandre un meilleur spectacle. Permettant d'ailleurs aux Rochelais de l'emporter à domicile avec le bonus offensif. 

Résumé du match :

Un match long à débuter et une première mi-temps qui n'a pas offert tant d'opportunités que ça des deux côtés. Même si les Rochelais essaient des choses, ils n'arrivent pas à concrétiser. S'ls franchissent la ligne, à l'image de Gabriel Lacroix à la 3e minute, l'essai est refusé car l'aillier maritime n'a pas réussi à aplati. De l'autre côté les Bayonnais se laissent dominer en mêlée, pour autant, malgré quelques petites erreurs, ils accrochent au score. En attendant, Vincent Rattez s'improvise jardinier ce samedi soir dans ce match hâché et très faible en intensité. Mais la délivrance pour les hommes de Patrice Collazo, arrive à la demi-heure de jeu avec cet essai de Forbes et n'en démord que dix minutes plus tard c'est un essai de pénalité qui viendra soulager les Maritimes. Et même si les Bayonnais vont remettre la main sur le ballon en deuxième période, obligeant souvent les Rochelais a offrir un jeu brouillon, ils se laisseront prendre par deux essais maritimes à l'images de Rattez et Aguillon en moins de cinq minutes. Quatre essais à zéro, et des Bayonnais qui n'arrivent pas à profiter de la supériorité numérique qu'ils ont dans les dix dernières minutes de jeu. La Rochelle reste donc invincible à domicile et l'emporte ce soir avec le bonus offensif. Pourtant à la mi-temps, personne n'y croyait.

 

Tournant du match :

Malgré une deuxième période beaucoup plus intense, et des Bayonnais qui proposent davantage de jeu, c'est encore une fois, la ligne trois-quarts rochelaise qui va prendre l'ascendant. A l'image de Vincent Rattez à la 57e, qui va marquer l'essai du bonus offensif, et Pierre Aguillon à la 62e . Deux essais en moins de 5 minutes.

 

Homme(s) du match : Jone Qovu et son omniprésence

Présent sous chaque ballon haut, actif au combat, Jone Qovu a été d'une aide précieuse au jeu rochelais ce soir. De part sa puissance, certes, mais aussi et surtout de part l'animation qu'il a su apporter au jeu rochelais.

 

Fait du match :

Avec la blessure de Jules Le Bail sur une pénalité à la 70e minute, les Rochelais ont terminé le match à 14. Pardon. À treize. Avec le carton de Jone Qovu à cinq minutes de la fin du match, les Rochelais se retrouvent à treize face aux bleu et blanc.

 

Fiche technique

La Rochelle – Bayonne

Samedi 18h30, Stade Marcel Deflandre

Arbitre : M. Brousset (Midi-Pyrénées) Spectateurs : 15 000

Évolution du score : 3-0, 3-3, 6-3, 6-6, 13-6, 20-6 (MT), 20-9, 20-12, 27-12, 34-12, 34-17 (fin du match)

La Rochelle > 15. Murimurivalu (22. Retière 65e) ; 14. Rattez, 13.Barry, 12.Aguillon, 11. Lacroix ; 10. James ( 21. Le Bail 67e-70e), 9. Balès (20. Januarie 50e ) ; 7. Gourdon (19. Kieft 40e 16. Maurouard 60e), 8. Qovu, 6. Sazy ; 5. Lagrange (18. Graham 50e), 4. Eaton ( cap.) ; 3. Atonio (23. Kaulashvili 58e-76e), 2. Forbes, 1. Corbel( 17. Pelo 58e)

Blessé : Zeno Kieft (60e), Le Bail (70e), Kaulashvili (76e)

Carton jaune : Qovu (75e)

Points : 4E Forbes (31e), de pénalité (39e), Rattez (57e), Aguillon (62e) ; 4T James (32e, 40e, 58e, 64e), 2P James (4e, 25e)

Bayonne > 15. Tisseron (22. Meret 66e) ; 14.Poki, 13. Le Bourhis, 12. Lacroix (21. Laveau 58e), 11. Fuster ; 10. Lagarde, 9. Rouet (20. Saubusse ; 7. Marmouyet, 8. Beattie (19. Van Lill 58e), 6. Latimer ; 5. Taele (18. Huete 64e), 4. Gayraud ; 3. Choirat (23. Cittadini 38e), 2. Labouyrie (16. Leiataua 40e) , 1. Khinchagishvili (17. Bordenave 40e)

Points : 4P Lagarde (14e, 29e, 42e, 46e), 1E Laveau (80e)

Buteurs : James 2P/3 , 4T/4 Le Bail OP/1, Lagarde 4P/5 , 0T/1

Les meilleurs : À La Rochelle : Qovu, Lacroix, Aguillon, Atonio

À Bayonne : Lagarde  

 

Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?