Le MHR surclasse Brive

  • Le MHR surclasse Brive
    Le MHR surclasse Brive
Publié le

Montpellier a passé sans encombre l'obstacle briviste, infligeant aux Corréziens leur première fessée de la saison pour s'imposer sur le score sans appel de 42 à 13, avec le bonus offensif à la clé.

Le match :

 

Le rouleau compresseur montpelliérain a eu besoin de vingt minutes pour se lancer avant de tout emporter sur son passage. Vingt minutes pour trouver comment déstabiliser des Brivistes toujours aussi volontaires dans l'affrontement direct. Face à cette équation, les attaquants du MHR multipliaient les passes pour écarter le ballon des zones de combat puis en privilégiant les transmissions après contact que les passages par le sol. Une option vite payante qui permettait aux joueurs de Jake White de creuser un écart déjà important à la pause (18-6). Les cartons jaunes de Sisa Koymaibole puis de Teddy Iribaren et l'incapacité des Brivistes à être efficaces sur leur pénaltouches (contrés à trois reprises à dix mètres de l'en-but de Montpellier) facilitaient les affaires des Héraultais qui s'imposaient finalement sans trembler en inscrivant cinq essais et sur un score sans appel de 42 à 13, avec bien sûr un point de bonus offensif à la clé.

 

 

Le fait :

 

Les Brivistes en sol mineur Courageux et volontaitres, les Brivistes ont manqué de maîtrise dans le jeu au sol et l'arbitra monsieur Cardona ne leur a fait aucun cadeau, en les pénalisant à cinq reprises dans ce secteur rien que dans le premier acte et adressant finalement un carton jaune à Sisa Koyamaibole, puni malgré lui pour une œuvre collective en sol mineur.

 

 

L'homme du match :

 

Nemani Nadolo L'ancien ailier des Crusaders, annoncé comme un des nouveaux phénomènes du championnat, était resté muet lors des cinq premières journées. Nemani Nadolo a enfin ouvert son compteur avec Montpellier. Mieux, il a réalisé un doublé lors de la première période. Tout d'abord en récupérant une magnifique passe au pied de Demetri Catrakilis, au nez et à la barbe de Gaëtan Germain, puis en profitant d'une hésitation de Benito Masilevu pour marquer après une course quarante mètres. La machine à essai venue des Fidji était lancée avec un troisième essai personnel après la pause sur une inspiration géniale de Benoît Paillaugue.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?