Vannes fait plier Perpignan

  • Vannes fait plier Perpignan
    Vannes fait plier Perpignan
Publié le , mis à jour

Les Bretons mal embarqués en première période ont su redresser la tête et bénéficier des erreurs catalanes pour finalement l'emporter 19-13. Perpignan concède une quatrième défaite consécutive et reste avant-dernier au classement alors que Vannes se retrouve sixième.

Le match

Perpignan avait beaucoup à se faire pardonner de ses précédentes prestations et ce déplacement en Bretagne avait valeur de test ultime pour les Catalans. Dans un stade de La Rabine plein à craquer (9000 spectateurs) , les Usapistes ont montré des vertus de combat et quelques mouvements collectifs intéressants parmi la ligne arrière pourtant composée seulement de trois quarts centres mais cela n’a pas suffi. Bien en place au niveau de la conquête comme la semaine dernière à Carcassonne, l’Usap s’est montré pragmatique dans son jeu en première mi-temps. À base de ballons portés et d’un jeu au pied d’occupation plutôt intéressant, on se disait que Perpignan avait retrouvé des vertus. La première mi-temps accrochée par ailleurs et émaillée de quelques fautes d’indiscipline voyait les équipes se rendre coup pour coup. À la 15e après une mêlée , les deux packs s’expliquaient et Genevois et Garcia recevaient chacun un carton jaune. Vannes ne ménageait pas ses efforts à l’image de la troisième ligne marquée dans le combat. Les Bretons perdaient Bourdrel dès la 12e et Vosawai devait se faire strapper la cuisse. Perpignan qui proposait un jeu appliqué concrétisait d’ailleurs le premier par un essai de Lucas à la 26e après un excellent travail de Vilaceca et de Cocagi. Le premier perçait la défense bretonne pour le second au relais et Lucas à la finition. Vannes réagissait seulement quatre minutes après par Kévin Burgaud. Les Bretons comptaient trois points de retard à la mi-temps. Un matelas qui allait s’averait bien insuffisant pour des Catalans quelques peu endormis en deuxième mi-temps et coupable de trop de fautes d'indicpline. L’Usap faisait le dos rond durant les quinze premières minutes de la deuxième mi-temps avant de voir Vannes prendre le contrôle du match petit à petit. Les Bretons imprécis dans le dernier geste échouaient plusieurs fois dans leur quête d’un deuxième essai à quelques mètres de la ligne d’en but catalane, en raison principalement d’en-avants. Mais Perpignan indiscipliné au possible à l’image de son capitaine Mafi, positionné une nouvelle fois à l’ouverture,  devait rompre devant l’envie bretonne teintée de pragmatisme et la réussite du buteur Moeke. Perpignan ne ramène rien de son déplacement une nouvelle fois, et c'est une nouvelle désillusion pour les Catalans.

 

Le tournant du match

Le plaquage avec l’épaule de Mafi sur un joueur vannetais et sur la ligne des 40 des Catalans à la 55e alors que Perpignan était en train de subir les assauts de Vannes depuis le retour de la deuxième mi-temps. La faute du capitaine Sang et Or permet à Vannes de recoller au score 13-13 après la pénalité de Moeke. Le capitaine refera le coup à la 62e pour une nouvelle pénalité de Moeke qui permet cette fois-ci aux Vannetais de reprendre l’avantage et de ne plus le lâcher.

 

Le fait du match

Perpignan plus fort en mêlée fermée s’est endormi sur ses lauriers. Les Catalans devant au score à la mi-temps ont laissé Vannes reprendre le ballon et la possession en deuxième mi-temps. À l’image de sa première mi-temps face à Carcassonne la semaine dernière et malgré une réaction d’orgueil malheureusement vaine en fin de match, les Catalans se sont montrés pas assez tranchants une nouvelle fois. Inquiétant.

 

L’homme du match : Ashley Moeke

Son 5/5 au pied a douché les espoirs catalans. Devant une cascade de fautes de mains et de l’indiscipline à revendre, les Bretons n’en demandaient pas autant. Le chiffre 0. Comme le nombre de points inscrits par l’Usap en deuxième mi-temps. Perpignan a eu l’occasion en fin de match de jouer la gagne avec plusieurs mêlées successives dans les 22 bretons mais Vannes n’a pas rompu devant son public.

 

L’essai du match : celui de  Kévin Burgaud

Vannes a du être mené au score et encaisser le premier essai de la rencontre pour réagir. Les Bretons, piqués au vif après l’essai de Lucas ont remonté tout le terrain sur une magnifique action collective. Perpignan a subi en défense et est retombé dans ses travers sur cette action qui a sonné la révolte du RCV.

 

Les meilleurs : à Vannes : Jadot, Van Jaarsveld, Stoltz, Vosawai, Payen, Moeke, Burgaud

à Perpignan : Brown, Vilaceca, Bachelier, Piukala, Lucas, Selponi

Évolution du score : 3-0, 3-3, 3-6, 3-13, 10-13 (MT) ; 13-13, 16-13, 19-13

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?