Départ de Boudjellal : les supporters inquiets

  • Départ de Boudjellal : les supporters inquiets
    Départ de Boudjellal : les supporters inquiets
Publié le

Ce n'est pas la première fois que Mourad Boudjellal annonce qu'il pourrait quitter la présidence du RCT. Mais ce dimanche, soir de victoire sur le leader invaincu, l'annonce du président toulonnais mérite peut-être plus d'attention que les précédentes. Qu'en pensent les supporters ?

Apparu fatigué, presque peiné en conférence de presse, Mourad Boudjellal a commencé son speech par une pointe d'humour, expliquant qu'il n'avait pas prévu de discours de victoire, tant il était persuadé que son équipe allait s'incliner. Mais par la suite, dans un ton plus grave qu'à l'accoutumée, le boss du RCT a annoncé qu'il pourrait petit à petit s'éloigner de la présidence, jusqu'à la quitter en fin de saison. « Je pense que je ne suis pas loin d’arriver au bout d’un truc. Je vais laisser passer la saison tranquillement. […] Je me suis beaucoup appauvri à cause de mon club. Je ne crois pas qu’il y a beaucoup de président qui aient fait ça, de s’appauvrir. Parce que je suis dans un projet altruiste. A un moment donné ça me pourrit la vie, en ce moment ça me pourrit la vie ». Mais alors qu'en pensent les supporters du club, qui n'en sont pas à leur première annonce de départ, mais verraient s'en aller celui qui a œuvré à refaire du RCT un club majeur du rugby français et européen ?

 

Info ou intox ?

Parmi les fervents supporters du RCT, certains ne prennent pas la nouvelle sortie de leur président au sérieux. « Mourad ne quittera pas le RCT dès la fin de saison. Il attendra soit d'arriver au terme de son mandat, soit de gagner de nouveaux titres, pense Bruno, rencontré aux abords du stade Mayol. C'est le roi de l'intox et il a fait cette sortie pour éviter l'enflammade médiatique autour du succès face à Clermont. Selon moi Mourad aime trop le club et est trop Toulonnais pour s'en aller en fin de saison ». En revanche Laurent, patron d'un bar mitoyen au stade, imagine qu'il n'y a pas de fumée sans feu. « Selon moi, Mourad prépare sa sortie depuis plusieurs mois. Nous savions que la sentence allait tomber, nous ne savions juste pas à quel moment ça interviendrait. Le président a beaucoup souffert du départ de Bernard Laporte et il a compris à ce moment qu'il arrivait à la fin d'un cycle. Je pense que petit-à-petit il va se retirer et partir à la recherche de la personne de confiance qui lui succédera. » Même son de cloche pour Frédéric, fier de porter son polo RCT un lendemain de succès face au meilleur ennemi clermontois. « Mourad a beaucoup donné pour le club et je pense qu'il en a marre. Ses déclarations semblent plus sincères que par le passé. Selon moi, il va progressivement passer le flambeau. »

 

Quid de l'avenir ?

Partira ? Partira pas ? Quoi qu'il arrive les supporters sont très reconnaissants de l'énergie déployée par Mourad Boudjellal pour remettre le RCT au goût du jour. « Que ce soit en fin de saison ou plus tard, le départ du plus grand président qu'ait connu le rugby français fera mal au club, affirme Cédric. Il y a eu le RCT avant et il y aura le RCT après Mourad. Quoi qu'il arrive le club de Toulon sortira grandit à la fin de l'ère Boudjellal. Nous avons mangé du caviar pendant des années, et ce grâce à Monsieur le Président. » D'autres imaginent que l'après-Boudjellal sera très compliqué mais se demandent si ce n'est pas le moment d'installer « un président normal » selon Laurent. « Si en tant que président il n'est pas critiquable, peut-être qu'il arrive à saturation. A-t-il envie de s'en aller ? C'est peu probable, mais il est très intelligent et doit sentir qu'il arrive au bout de son histoire. Si tel est le cas alors j'espère qu'il mettra le club entre de bonnes mains. Mais malgré tout, je pense que nous, les supporters, devons nous attendre à connaître quelques années sans titre. » Quelques années sans titre ? Frédéric va même plus loin, évoquant une possible descente en deuxième division si jamais le départ de Mourad Boudjellal est avéré. Véritable crainte ou simple inquiétude après les déclarations de l'entrepreneur toulonnais ? Seul l'avenir le dira. « Ce qui est certain c'est que, malgré ses frasques, Mourad restera Mourad, tandis que Toulon restera Toulon, affirme Laurent. Si nous devons connaître une période de disette ? Tant pis nous continuerons à pousser derrière les Rouge et Noir ! » Reconnaissants et inquiets, les supporters espèrent quand même que Mourad Boudjellal ne quittera pas la présidence sur un coup de tête. A Bruno de conclure « Il partira un jour, mais le plus tard sera le mieux ».

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti à Toulon

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?