Estebanez : " On s'est mis dans la galère tout seuls "

  • Estebanez : " On s'est mis dans la galère tout seuls "
    Estebanez : " On s'est mis dans la galère tout seuls "
Publié le , mis à jour

Le centre grenoblois dresse un constat lucide de la défaite des siens, à domicile, face à Pau.

Les soucis extra-sportifs sont là, les joueurs ont baissé leur salaire, il y a un plan de redressement en cours. La crise sportive est bel et bien réelle. Elle a défitinivement pris forme contre Pau dans un match au scénario cruel. Pour cruelle qu’elle soit au vu du scenario, la défaite du FCG semble aussi méritée… Quels sentiments se mêlent-ils après cette rencontre, le centre d’expérience qu’est Fabrice Estebanez dresse un constat lucide :«De la déception, de la tristesse, de l’agacement… Dans la semaine, je me souviens avoir dit que nous étions derniers du Top 14, que nous n’avions de leçons à donner à personne. Et au retour des vestiaires à 29-13, alors qu’il fallait continuer à s’accrocher pour tuer le match, peut-être que nous nous sommes pris pour d’autres. On prend une pénalité, un essai, puis on baisse la tête et on se met à douter. Au final, on s’est mis dans la galère tous seuls, comme des grands.»

Mais plus que cette défaite, c’est un deuxième échec à domicile cette saison, tous les feux sont aux rouge. C’est le parcours parfait de l’équipe qui fonce droit dans le mur... Gagner à l’extérieur c’est ce qui attend le FCG maintenant. Et ce n’est pas une spécialité maison, l’année dernière, il s’était imposé à Castres, Agen et au Stade français. «Maintenant, il va falloir faire des exploits à l’extérieur, on n’a plus le choix. Grenoble a su le faire par le passé, il va falloir s’accrocher dans cette optique, ne pas se disperser. Nous avons des joueurs de très grande qualité, mais on ne dispose pas des stars qu’ont les autres équipes. Pour exister dans ce Top 14, il faut qu’on soit à 110 %, ne jamais rien lâcher. Quand on prend trois essais par match, cela veut dire qu’il faut en marquer quatre pour gagner. Sauf qu’en face, il y a des équipes bien organisées, mieux que nous en tout cas. On ne peut pas continuer comme ça. Et peut-être, pour cela, se regarder soi-même dans les analyses vidéos avant de regarder les autres.» Alors est-ce que le centre a voulu viser quelqu’un en particulier avec ces propos ? Toujours est-il que Grenoble vient d’encaisser près de 40 points. Ce match ne se sera pas gagné sur la pénalité de Jonathan Wisniewski et ne s’est pas perdu pas sur cette dernière action. L’occasion de gagner avait été gâchée bien avant : « Il ne faut pas s’étonner que les gens ne viennent pas au stade. Les gens, ils travaillent, ils se serrent la ceinture, et ils n’ont peut-être pas envie de voir ça. On n’a que ce qu’on mérite… Depuis quelques saisons, le FCG présente la plus mauvaise défense du championnat. Peut-être faudrait-il un peu plus axer notre travail là-dessus.» conclut l’ancien centre de Lyon.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?