Les Cubzaguais font sensation

  • Les Cubzaguais font sensation
    Les Cubzaguais font sensation
Publié le , mis à jour

Saint-André de Cubzac, c’est le club qui monte, la curiosité régionale. Porté vers l’avant par un patron, Patrick Lalanne, et un manager, Heini Adams, hors normes, le RCC fait le buzz.

Les exemples sont légions de clubs dont la réussite est étroitement liée à la rencontre avec un homme providentiel, charismatique et rassembleur. Patrick Lalanne est une personnalité chaleureuse et plutôt discrète qui aurait pu se contenter de diriger « La Plage », la discothèque intra muros classée numéro un en Europe et qui reçoit à Bordeaux entre 10 et 15 000 noctambules le week-end. Mais pour son « club de cœur » : l’UBB, Patrick Lalanne est devenu un fidèle partenaire de l’Union dès le début de l’aventure. Résidant à proximité de la magnifique plaine des sports de Saint-André de Cubzac, à moins de 30 km de Bordeaux, le patron de La Plage n’a pu s’empêcher de mettre un doigt dans l’engrenage du club local dont il est devenu cette année le coprésident. Doté d’un fort pouvoir de conviction, il est parvenu à convaincre l’une des coqueluches du rugby girondin, Heini Adams, de venir, en supplément de son activité à l’UBB, entrainer et manager le RCC. Lalanne-Adams, le duo à une sacré gueule, il dynamise, il impulse, et cet élan s’est vu en vraie grandeur lors de la présentation au public de l’effectif renforcé par quelques 18 joueurs issus des trois divisions fédérales. Un potentiel qui correspond à une ambition, sauf que nous avions omis de vous préciser que le RC Cubzaguais, champion territorial 2016 de 2e Série, évoluera cette saison en… 1re Série.

Être champion de France

Entouré notamment de l’emblématique Pascal Clauzure, de Guillaume Lacour et du secrétaire Marc Lamant, Patrick Lalanne se dresse quand, dans le landernau, on le compare ironiquement à un certain Mourad Boudjellal : « Je mets quelques moyens mais c’est quoi ? Le mécénat. J’ai une entreprise, je paie des impôts et la différence je la donne à Saint-André de Cubzac parce que je suis d’ici. Heini (Adams) est mon ami depuis son arrivée à Bordeaux. Je lui ai demandé de me donner un coup de main dans mon projet. Il a décidé de s’engager à mes côtés en s’inscrivant dans la durée. Notre projet est clair, nous avons la volonté de monter tous les ans et d’atteindre la Fédérale 3 en cinq ans. Tout le monde au club doit participer à cette ambition. J’ai l’avantage d’avoir un établissement de nuit qui glane tous les clubs de rugby de la région. Tout le monde me connait et sait que je suis un passionné. Ce n’est pas une affaire d’argent, les gens viennent avec moi pour une idée, et ils savent que le contexte sera festif. C’est une cohésion. J’ai un joueur qui arrive de Vichy, son père travaillait avec moi il y a quinze ans. Je ne fonctionne que sur l’affectif, en revanche il faut que ce soit carré. Au club c’est sérieux. Nous voulons faire rêver nos nombreux jeunes, on va leur donner le plaisir et l’envie de rester. Cette année, on ne va pas se cacher, nous voulons être champions de France et nous allons nous battre jusqu’au bout pour relever ce défi. Nous allons être attendus dans les clubs, ça va être la fête. » Et on peut compter sur Heini Adams et les coachs Lakowski, Ayra, Bouscaillou et Damothe pour que les coéquipiers du capitaine Steve Sargos répondent présents. « C’est à moi de m’adapter au niveau, prévient Heini Adams. C’est à moi de les aider et non l’inverse. Nous avons les qualités pour bien jouer. » On ne vous surprendra pas en vous disant que les débuts du RCC étaient très attendus…

Gérard PIFFETEAU

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?