L’obsession du maintien

  • L’obsession du maintien
    L’obsession du maintien
Publié le , mis à jour

Dernière saison avec deux descentes, ce Top 14 donne lieu à une bataille farouche pour le maintien et qui explique une électricité prégnante sur les terrains de Top 14.

C’est le dernier Top 14 avec deux relégations garanties ! Lorsque l’assemblée générale de la LNR a adopté la nouvelle formule d’accession et de relégation, elle pensait à juste titre relancer le suspense de la course aux phases finales en Pro D2 avec une formation supplémentaire concernée. Sauf qu’à l’étage du dessus, dans un Top 14 quasi fermé, se maintenir est devenu vital pour bon nombre d’équipes. S’il y a une année où il ne faut pas descendre, c’est cette saison. L’an prochain, avec une seule descente (et un barragiste), il sera plus facile de vendre sa présence à ses sponsors et à leur quémander une rallonge financière. Une statistique illustre bien la farouche bataille qui s’annonce pour le maintien, celle des cartons rouges. Depuis le début de la saison, 8 joueurs ont été exclus définitivement dont six concernent des pensionnaires des formations jouant clairement le maintien : Brive (1), Bayonne (1), Grenoble (2) et le Stade français. Si on regarde du côté des cartons jaunes, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Brive (12), Grenoble (8), Pau (6), Lyon (6) quand les Clermontois présentent un bilan vierge de tout carton. Et nous ne sommes qu’à la sixième journée. Le match le plus chaud de ce début de saison a été un choc pour le maintien : le Grenoble - Brive qui a fait couler beaucoup d’encre et vu pas moins de 8 acteurs être suspendus ! Et la tension va continuer de croître la semaine prochaine avec un Bayonne - Lyon terrifiant pour le futur perdant ! Les deux promus vont se battre jusqu’au bout pour sauver leur tête. C’est aussi l’un des enseignements de ce premier tiers de Top 14. Aucune formation n’est pour le moment décrochée, au contraire de la saison passée où déjà l’on connaissait le nom des deux condamnés Agen et Oyonnax qui pointaient aux deux dernières places du classement.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?