Benazzi: « Les entraîneurs d’expérience savent gérer ce genre de situation »

  • Benazzi: « Les entraîneurs d’expérience savent gérer ce genre de situation »
    Benazzi: « Les entraîneurs d’expérience savent gérer ce genre de situation »
Publié le , mis à jour

Vern Cotter sera l’entraîneur principal de Montpellier à partir de la saison 2017-2018. Après l’annonce faite par le club de Montpellier, Jake White ne s’est pas présenté devant la presse à l’issue de l’entraînement de mercredi. C’est Abdelatif Benazzi qui a répondu aux sollicitations.

Un mot sur la nomination de Vern Cotter...

L’avenir de Montpellier se fera avec un grand technicien , Vern Cotter. Avant cela, on a aussi un grand technicien qui va assurer le présent. C’est trop tôt de savoir ce changement dans la saison. L’équipe est impliquée, très concentrée sur ce grand week-end qui arrive face à Toulon. Nous avons aussi des entraîneurs d’expérience qui savent gérer ce genre de situation. C’est le rugby professionnel. Je suis très fier d’être à côté de Jake White pour réaliser les objectifs de la saison, à savoir faire mieux que la saison dernière. Ce sont de grands professionnels, ils savent gérer cette situation. Tout le monde est focalisé sur le présent.

 

Est-ce que Jake White paie son envie déclarée l’an dernier d’entraîner le XV de la Rose ?

Je ne crois pas . C’est un tout, Jake White est préparé à ce genre d’événements. Ce qu’il a réalisé jusque-là est assez extraordinaire, c’est un grand entraîneur. Pour avoir été à ce moment-là présent lors de cet événement, je crois que Jake White a été d’une grande maladresse. Il l’a avoué par la suite. Ce qui nous intéresse nous à l’intérieur du club c’est de réussir cette saison. Les joueurs sont prêts à l’intérieur du club pour n’importe quel changement . C’est le monde professionnel, je ne dis pas qu’il faut être insensible mais il faut être réactif par rapport à n’importe quelle décision qui doit se faire dans un club, il faut savoir s’adapter. Nous on a une aventure humaine à vivre cette saison avec Jake White jusqu’à la fin de saison, des objectifs sportifs à réaliser bien sûr et faire mieux que la saison dernière. On sera tous derrière Jake pour réaliser les objectifs fixés.

 

Un grand technicien arrive, des jeunes joueurs prometteurs comme Camara débarquent. Il y a quelques temps c’était compliqué d’attirer des grands noms, aujourd’hui Montpellier y arrive . Le MHR a-t-il changé de dimension ?

Et ça vous surprend seulement aujourd’hui (sourire). Le changement a été adopté il y a quelques mois. Jake y a beaucoup contribué, le président bien sûr. Tout le monde est prêt à ce changement. C’est un club jeune qui doit écrire sa propre histoire et gagner des titres. Quand vous gagnez, que vous donnez des perspectives sur les quatre, cinq prochaines années qui pourraient -modestement- être les années de Montpellier, c’est le début d’une histoire, il faut avoir une exigence, une remise en question permanente. On est assoiffé de titres. Certains sont là depuis des années et n’ont rien gagné. Des nouveaux arrivent, ils ont l’habitude de gagner et ils amènent leur expérience. C’est un ensemble qui fait qu’aujourd’hui des joueurs veulent venir jouer à Montpellier.

 

Montpellier est donc devenu un grand club ?

Il le sera quand on gagnera des titres. Aujourd’hui c’est le chemin pour se construire tout en restant bien sûr très vigilant. C’est une année difficile par rapport à l’année dernière. L’an dernier il y a eu un effet de surprise par rapport à notre comportement et à nos prestations sur le terrain et en dehors. Cette année, on est attendu partout, et jusqu’à maintenant les joueurs répondent présents. Notre marche de progression est réelle, notre façon de jouer est là. On va plus loin dans la construction des matchs. Le club fait l’effort pour attirer de grands noms mais on ne fera pas n’importe quoi. Jake White, son nom sera ancré dans ce club puisqu’il a gagné un titre. Ceux qui vont arriver auront des joueurs ambitieux pour continuer à tracer ce chemin.

 

Une grande équipe c’est aussi de la stabilité....

Le club reste ambitieux, et la stabilité fait partie de cette ambition. Il y a un technicien qui a été champion du monde, un autre qui a été champion de France et qui a dirigé une équipe nationale, ce sont des grandes expériences pour Montpellier. Ce club veut gagner quelque chose. Le changement a été réel dans ce club.

 

Est-ce que les joueurs peuvent être impactés ?

Non, vous savez, les joueurs s’adaptent à n’importe quelle situation et décision. Ils savent comment gérer ce genre de situations. Une part d’affectif peut être touchée, mais il faut savoir rester concentrer et réagir sur le terrain en répondant aux exigences et aux objectifs fixés. Malgré le changement, l’état d’esprit reste sain chez les joueurs. Les garçons ont des valeurs.

 

On a reproché au MHR un plan de jeu restrictif. Est-ce que le fait de prendre Vern Cotter c’est aussi un moyen de proposer un jeu plus ambitieux pour séduire ?

Bien sûr, si le choix a été fait sur Vern Cotter, c’est aussi pour aller plus loin dans le jeu. Encore une fois, Jake White a construit quelque chose de grand, le président lui a dit. Il a gagné un titre. L’équipe s’est stabilisée, on est plus ambitieux dans le jeu. Jake White n’a pas été conservateur, quand il est arrivé avec des nouveaux joueurs il fallait poser certaines bases. Pour gagner aujourd’hui, il ne s’agit pas d’être ambitieux mais il faut savoir s’adapter à ses adversaires et à n’importe quel forme de jeu. C’est ce que font les grands entraîneurs. Et c’est ce qui se prédit pour ce club.

 

Propos receuillis par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?