Boudjellal : « Prêt à m'investir en politique »

  • Boudjellal : « Prêt à m'investir en politique »
    Boudjellal : « Prêt à m'investir en politique »
Publié le

Mourad Boudjellal nous a reçu jeudi matin à Paris, pour une interview sans concession. Au coeur des nombreux sujets évoqués, son désir de se lancer en politique. Extraits d'un entretien à retrouver en intégralité dans le Midi-Olympique du jour.

Qu’allez-vous faire après ?

J’ai une ambition politique qui se réveille parce que j’ai un nom qui peut rappeler celui de mecs qui se mettent une bombe autour de la taille. Et que ce qui se passe en France depuis 24 mois a éveillé une certaine conscience politique. Nous avons tous une responsabilité par rapport à ces événements. Et je me dis, est-ce que je peux être utile ? C’est aux gens de ma génération d’apporter un autre discours et des solutions à des jeunes qui sont livrés aux chiens.

 

Vous êtes plutôt catalogué comme un homme de sensibilité de gauche mais, aux dernières élections régionales, vous avez apporté votre soutien au Républicain, Christian Estrosi. Pour qui pourriez-vous, vous engager ?

Ma conception de la gauche, ce n’est pas celle qui est appliquée actuellement. L’argent qui créé de l’emploi doit être moins taxé que celui qui est utilisé dans l’économie virtuelle. Quand la gauche reviendra à ce principe, je pourrais revenir avec eux.

 

De là à vous investir avec Les Républicains…

Mais n’oubliez pas le contexte non plus ! Je suis prêt à m’investir sur le plan national uniquement. C’est là où l’on peut agir. Aujourd’hui, nous avons une montée des extrêmes liés à la misère économique et idéologique. Il faut lutter contre les deux.

 

Voterez-vous aux primaires des Républicains ?

Non, j’ai été approché par des candidats de tous bords.J’ai eu des contacts étroits avec certains d’entre eux, mais je n’ai pris aucune décision si ce n’est de m’engager en politique et plutôt de leur côté.

 

Aux Républicains, vous pourriez retrouver votre ancien manager, Bernard Laporte ?

Qui a repris contact avec moi, cette semaine, juste après ma sortie médiatique de dimanche. J’attendais son coup de fil depuis le soir de la finale. Je suis content qu’il ait fait le premier pas. Nous avons longuement discuté, de rugby, du RCT mais pas seulement. On peut dire que l’on s’est retrouvé. Bernard est un gars bien.

Pierre-Laurent Gou
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?