Ris-Orangis, pour une passe de trois

  • Ris-Orangis, pour une passe de trois
    Ris-Orangis, pour une passe de trois
Publié le , mis à jour

Après avoir pris deux bonus offensifs contre deux promus, les Rissois rendent visite au Havre, le troisième promu de leur poule.

Le championnat de Fédérale 3 a déroulé un tapis rouge aux Rissois. Ces prétendants à la Fédérale 2, contrariés, l’an dernier, dans leur objectif de montée sur la dernière marche de l’accession, ont débuté leur championnat par deux matchs favorables contre deux promus. Les Parisiens du Scuf (17-38) et les voisins de Viry-Châtillon (41-7) n’y ont pas résisté. Cette équipe de Ris-Orangis a profité de ce départ pour prendre les commandes de son groupe en empochant deux succès bonifiés. Dimanche, elle rend visite au troisième promu de la poule, Le Havre, le plus vieux club de France qui a refait son apparition au niveau fédéral.

Cette dernière échéance avant la première petite trêve est susceptible de lui fournir la dernière pièce de son démarrage parfait. « Ce sera beaucoup plus compliqué, estime l’entraîneur Stéphane Lastapis. Les Havrais ont déjà eu deux sorties pour se mettre au niveau, et ils joueront chez eux. » Ce match dira donc si Ris-Orangis dispose de la carrure suffisante pour prétendre devenir le patron de ce groupe. Mais les premiers indices fournis par ses premières sorties ont confirmé son statut de favori.

La nouvelle dynamique

Ris-Orangis s’est lancé dans une nouvelle aventure en enrôlant, à l’intersaison, Stéphane Lastapis, qui avait fait les belles heures du club de Domont, en le faisant accéder à la Fédérale 2, puis en le maintenant dans la division. Lastapis est venu pour faire de même à Ris-Orangis. Alors que l’effectif qu’il dirige avec Jonathan Meillier a peu évolué - deux départs pour cinq arrivées - il a mis en place les conditions de la réussite par le principe du travail augmenté. Une reprise prématurée pour un club francilien : le 10 août. Trois matchs amicaux ont été disputés. Ses hommes ont tenu en respect les Pucistes de la Fédérale 2 lors de leur première opposition (17-17), avant de les battre lors de leur second rendez-vous (26-12). Ils ont atomisé les Auxerrois lors de leur dernière sortie préparatoire (47-0). Et surtout, il a fait ajouter un entraînement par semaine, pour monter à trois le nombre de séance de travail. Son exigence a porté ses fruits. Les joueurs ont adhéré. On compte 70 présents à chaque entraînement. « Et je sens une belle envie de bien faire, dit-il. C’est l’essentiel. Quand il y a l’envie, on peut tout faire. » Le manager et vice-président Thierry Perrin ne s’est donc pas trompé quand il a choisi de faire venir Lastapis. Pour l’instant, juste avant le départ pour Le Havre, tous les voyants sont au vert dans cette nouvelle dynamique de groupe.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?