Toulouse assomme Grenoble

  • Toulouse assomme Grenoble
    Toulouse assomme Grenoble
Publié le

Dominateurs dans tous les compartiments, les Toulousains ont logiquement pris le dessus sur la lanterne rouge grenobloise (31-3).

Le résumé :

Chacun pourra défendre la théorie selon laquelle il y eut un semblant de suspense pendant une demi-heure... Mais, dès les premiers impacts, les Toulousains ont imposé leur supériorité physique sur des Grenoblois rapidement dépassés. Pourtant, au courage et à l'abnégation, ces derniers sont parvenus à limiter les dégâts derrière l'essai de Gillian Galan (14e). Mais, à force de subir, les Isérois ont fini par craquer. Menés 17-3 à la pause après l'essai de Maxime Médard (33e), ils ont dû s'incliner face à la puissance de Tala Gray (45e) et Florian Fritz (51e), ce qui a offert au Stade toulousain une avance confortable (31-3). Et ensuite ? Plus rien ou presque. Sous la pluie fine qui s'abattait sur la Ville rose, les joueurs enchaînaient les maladresses jusqu'au coup de sifflet final.

 

Le joueur : Joe Tekori

En concurrence avec Yoann Maestri et Richie Gray, il n'est pas toujours titulaire. Mais, face à l'absence de l'international français, Joe Tekori a cette fois débuté la rencontre et démontré l'étendue de son talent. Doté d'un physique hors normes, le deuxième ligne samoan a sans cesse avancé dans l'axe et donc créé des points de fixation précieux pour les siens. Au-delà, sa dextérité et sa technique individuelle lui ont permis d'assurer de la continuité derrière ses interventions. Mais c'est surtout son activité générale qui a impressionné. Clairement, Tekori a marqué des points ce samedi.

 

Le tournant :

Certes, il est difficile d'imaginer un autre scénario que celui observé sur la pelouse d'Ernest-Wallon. Mais que serait-il advenu si Gilles Bosch avait réussi sa pénalité à la 25e minute de jeu ? À cet instant, les Grenoblois n'étaient encore menés que 10-3 et, en bonne position sur les 25 mètres toulousains, l'ouvreur isérois avait l'occasion de ramener son équipe à seulement quatre longueurs des Stadistes. Suffisant pour replonger ses adversaires du jour dans le doute ? On ne le saura jamais puisque Bosch a raté son coup de pied. Quelques minutes plus tard, Maxime Médard inscrivait le deuxième essai local et les hommes d'Ugo Mola s'envolaient au tableau d'affichage.

 

L'essai :

On jouait la 51e minute et le Stade toulousain venait juste de marquer son troisième essai de la soirée, synonyme de bonus offensif. Derrière un regroupement sur la ligne médiane, Sébastien Bezy choisissait de partir sur le petit côté. Servi le long de la touche, Semi Kunatani effaçait en force un premier adversaire avant de redresser sa course. Puis le champion olympique fidjien poursuivait d'un coup de pied peu académique. Choix finalement payant puisque Florian Fritz devançait ses adversaires directs pour prolonger dans un premier temps et ensuite inscrire le quatrième essai des siens.

 

Les meilleurs : À Toulouse : Tolofua, Tekori, Cros, T. Gray, Flood, Fritz, Médard.

À Grenoble : Diaby, Bosch.  

Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?