Brive mate le champion

  • Brive mate le champion
    Brive mate le champion
Publié le , mis à jour

Brive s'est imposée sur le score de 25 à 16 face au Racing 92. Le champion de France repart bredouille de Corrèze, battu par une séduisante formation du CABCL.

Brive 25 - 16 Racing 92

Par Nicolas Augot

 

Résumé de la rencontre

Cette équipe de Brive n'avait rien à voir avec celle largement dominée une semaine plus tôt à Montpellier. De l'envie, de la hargne, une débauche d'énergie incroyable, une mêlée dominatrice, un jeu au pied d'occupation performant, les Brivistes ont montré leur meilleur visage, celui qui leur permet de rester invaincus à domicile depuis décembre dernier. Alors malgré un essai encaissé dès la dixième minute de jeu après un une-deux parfaitement négocié par Talès et Imhoff, les Corréziens ont récité un rugby qu'ils maîtrisent parfaitement en se concentrant à maintenir les Racingmen dans leur camp. Grâce à ce siège des vingt-deux mètres adverses, Galala pensait bien inscrire le premier essai des siens mais il était finalement refusé à la vidéo pour un en-avant de Cabannes avant la dernière transmission. Il fallait donc attendre la charge de Koyamaibole à la demi-heure de jeu pour voir le CABCL prendre l'avantage au tableau d'affichage. A partir de ce moment-là, Germain se chargeait de concrétiser le travail de ses avants au score sur pénalité, répondant parfaitement à Hart qui maintenait le Racing dans le match. Epuisés en fin de rencontre, les Corréziens serraient les dents et tentaient de repousser des Franciliens de plus en plus pressants et en supériorité numérique après le carton jaune reçu par Acquier. Mais la résistance briviste était farouche alors que seulement six points séparaient les deux équipes. Mieux, sur une rare incursion dans le camp visiteur, Germain en profitait pour inscrire trois points supplémentaires et assurer la victoire.

 

Le fait de la rencontre - Brive remporte l'épreuve de force

La mêlée du CABCL a dominé son homologue du Racing 92. Lucas Pointud arrivait à contenir la puissance de Benjamin Tameifuna alors que Patrick Toetu, reconduit au poste de pilier droit pour la deuxième fois consécutive, faisait souffrir le jeune Khatchik Vartanov. La mêlée noire avançait à chaque introduction, poussant à la faute les Racingmen sanctionnés par de nombreuses pénalités et coups francs.

 

Le joueur de la rencontre - Koyamaibole

Le puissant troisième ligne fidjien Sisa Koyamaibole a multiplié les charges pour faire reculer la défense du Racing 92. En permettant à son équipe de gagner la ligne d'avantage, il a permis au CABCL de jouer en avançant, ouvrant des espaces pour sa ligne d'attaque. Une prestation récompensée par un essai à la demi-heure de jeu. Le numéro huit corrézien emportait tout sur son passage après une mêlée à cinq mètres.

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?