Massy, l’étoffe d’un premier ?

  • Massy, l’étoffe d’un premier ?
    Massy, l’étoffe d’un premier ?
Publié le , mis à jour

Dans cette rencontre entre Bourg-en-Bresse et Massy, la défaite est interdite pour les Bressans, sous peine de laisser partir un concurrent direct.

Les équipes de Provence Rugby et de Massy ont profité de leur exemption pour gérer parfaitement leur entrée dans la compétition. Elles sont les seules qui n’ont pas encore mordu la poussière. Et de toutes les deux, c’est celle de Massy qui présente le bilan le plus flatteur. Un succès à Auch et une victoire bonifiée à la maison contre Chambéry font deux performances que tous les concurrents ne reproduiront peut-être pas. Le parcours des Franciliens se pimente maintenant de ce match à Verchère. Depuis dimanche dernier et la deuxième défaite des Auscitains à la maison contre ces mêmes Bressans, qui a mis en lumière les difficultés gersoises du moment, ce déplacement ressemble beaucoup à leur premier grand défi. Ils y gagneront, ce qui produirait une grosse secousse dans le haut du tableau, ou bien ils rentreront un peu dans le rang.

Opposition de styles

Les Massicois ont fait forte impression le week-end dernier. Au cours d’un match vraiment débridé, ils se sont montrés tout aussi capables de mener des actions très convaincantes au grand large, que d’aller chercher leur bonification en produisant deux mauls portés d’excellentes factures. N’était une petite faiblesse en mêlée fermée - un essai de pénalité concédé - ils ont offert le visage d’une équipe capable d’apporter le danger dans tous les compartiments du jeu. Elle a retrouvé toute sa verve. « C’est le gros point de satisfaction du jour, a noté le nouvel entraîneur des avants, Benoît Larousse. L’état d’esprit général a fait plaisir à voir. Nous voulons confirmer dans un environnement hostile. »

L’encadrement devrait opérer quelques roulements pour organiser la concurrence et mieux jauger l’implication de chacun, dans un match où elle ne jouera pas sa peau. Au contraire de Bourg-en-Bresse. Si la défaite de Tarbes à Limoges a montré que la mésaventure de Beaublanc ne figurait pas un faux pas magistral, un revers à la maison contre des concurrents éloignerait déjà un peu les Bressans de la tête de course vers la première place promotionnelle. « Si tout n’est pas parfait, je trouve que nous sommes très en place sur nos fondamentaux », rassure le manager Laurent Mignot, dont l’équipe a déjà fait preuve d’un certain sang froid, en battant Nevers dans des circonstances un peu analogues. Sa consistance traditionnelle dans le jeu d’avants a été vérifiée. Sa défense est assez hermétique. Les Burgiens n’ont encaissé que deux essais en trois rencontres. Ce match, qui équilibrera le classement, ou le déséquilibrera, se présente sous la forme d’une belle opposition des styles.

Par Guillaume CYPRIEN

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?