Un beurre bien salé

  • Un beurre bien salé
    Un beurre bien salé
Publié le , mis à jour

Malgré une belle résistance, les Cognaçais de Maxime Le Bourhis (numéro 15 de dos) se sont inclinés à Blagnac le week-end dernier et doivent réagir à domicile face au coleader angérien.

« Vu le contexte, celui d’une poule homogène, tous les points sont bons à prendre. » Voilà comment Esteban Devich dressait le bilan comptable du périple accompli par ses protégés et ceux de Nicolas Cabannes (alias, « Titi ») en banlieue aéroportuaire de Toulouse dimanche dernier. Mine de rien, entre le bonus offensif engrangé aux dépens des Tullistes et son alter ego défensif ramené de Blagnac, la situation des lointains héritiers des Ducluzeau, Biffi et autres Merceron de la dernière belle époque (1991-1992) est presque enviable.

Un moral au beau fixe

Outre le classement, l’impression laissée par un pack très, très « épais » (comme disent les jeunes) est du genre excellente. Et s’il y a « encore des choses à améliorer », comme l’admet le remarquable technicien argentin passé par Vannes, une présence dans le bon wagon qualificatif est du domaine de l’envisageable.

Autant dire que ce derby entre Charentais et leurs proches voisins parfois appelés « Maritimes » (dont l’actuel Columérin Romain Mémain est l’une des figures de proue parmi les plus représentatives) s’annonce sous de bons auspices car, chez les Angériens, le moral a tout lieu d’être au beau fixe. « Remporter deux succès d’affilée à domicile et dans un contexte de reprise n’est pas évident. J’avais même des appréhensions en prenant connaissance du calendrier au mois de juillet », explique Benjamin Bagate. Le colistier de Christophe Dulong estime à juste titre que cela équivaut à se sortir une grosse épine du pied. Blagnacais (décidément !) et Agathois leur ont certes donné du fil à retordre mais les promus se sont installés sur les bons rails. Et entendent bien y rester. Pas question cependant de brûler les étapes pour celui qui a tant contribué à l’éclosion et à l’épanouissement de Morgan Marchini, l’ancien Hagetmautien passé par Albi : « Pour l’heure, occupons-nous de bien terminer ce bloc de rentrée. La qualification, on en reparlera en temps voulu ! » On ne saurait être plus explicite.

Par Philippe ALARY

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?