Strasbourg- Mâcon: Des choses ont changé

  • Strasbourg- Mâcon: Des choses ont changé
    Strasbourg- Mâcon: Des choses ont changé
Publié le , mis à jour

Le staff alsacien compte sur la performance de son pack, et notamment de sa première ligne, pour damer le pion aux Mâconnais.

Revenu la saison passée en Fédérale 1 après avoir glané un titre de champion de France à l’étage inférieur, Strasbourg s’était fixé un objectif, finalement tenu. « Notre club est en reconstruction. Il nous a fallu une saison pour nous imprégner des exigences de la Fédérale 1 et notre objectif était d’assurer le maintien », explique Julien Chastanet. Cette année, le discours a changé. « Autre saison, autre ambition, résume le technicien alsacien. Des choses se mettent en place. Cette année, nous visons clairement la qualification et nous pensons aussi à la phase finale car nous voulons trouver de la crédibilité pour pouvoir prétendre à la poule élite l’an prochain. »

entre deux invaincus

Le propos est ambitieux, comme l’était d’ailleurs le plan de marche assigné au groupe en début de saison : « Nous débutions par deux déplacements à Graulhet et Villeurbanne et nous voulions aborder notre premier match à domicile en ayant aligné deux victoires, détaille Julien Chastagnet. Nous sommes un club excentré et nous n’avons pu disputer qu’un match de préparation. Il fallait que notre début de championnat nous permette de prendre de la confiance. »

C’est chose faite, Strasbourg est invaincu, comme son prochain adversaire - Mâcon - qui, la saison passée, avait lui aussi couru après le maintien. « Dans notre poule, il y avait cinq prétendants au Pro D2 qui évoluent aujourd’hui en poule élite », rappelle Julien Chastanet en se félicitant « de recevoir le leader pour les débuts devant notre public. Ce sera déjà un sommet ».

Pour se situer, les deux équipes pourront toujours prendre comme élément de comparaison leurs récents matchs contre Graulhet, écrasé à Mâcon, et tombé sur ses terres devant Strasbourg. « Nous avons gagné, grâce à notre première mi-temps. Après, nous sommes un peu sortis de notre match », rappelle le boss du RCS, en se projetant vers la réception du leader : « C’est une équipe qui est en place et qui va nous proposer beaucoup de rythme et de jeu. » Strasbourg, qui a vite et bien grandi, est prêt à relever le défi.

Par Jean-Pierre DUNAND

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?