Le sommet d’Old Trafford

  • Le sommet d’Old Trafford
    Le sommet d’Old Trafford
Publié le , mis à jour

C’est la finale entre le premier et son poursuivant direct. Un dernier match qui s’annonce sacrément indécis.

Samedi en fin de soirée, la saison sportive va s’achever en Angleterre. Selon la tradition, c’est la finale de la Super League qui baisse définitivement le rideau. Dans le Nord de l’Angleterre, on ne pense qu’à ça, le choc des W. C’est-à-dire la finale 2016 qui va se disputer à Manchester à Old Trafford entre Warrington et Wigan. Selon, les premières estimations 90 000 spectateurs devraient assister à cette dix-neuvième finale de l’histoire.

Toujours est-il que c’est la finale idéale entre le premier de la phase de classement et son premier dauphin. Warrington, le premier est opposé à Wigan le second.  Une finale qui s’annonce palpitante, captivante  puisque lors des précédentes oppositions, Warrington s’est  exprimé avec succès lors de la première phase (40-10 et 28-16). Lors de l’unique opposition en seconde phase, le 16 septembre dernier,  Wigan a remis les pendules à l’heure  en s’imposant (35-28) sur la pelouse de Warrington, cette  performance fait des Wiganers de sérieux candidats au titre.

 

Warrington-brisera-t-il la malédiction d’Old Trafford ?

Au glorieux palmarès des « loups » de Warrington, il ne manque qu’une seule ligne. Le club a trusté toutes les couronnes nationales depuis 1905 (année de son premier titre majeur) sauf la très prisée Super League. Par deux fois, le club de Roger Draper a buté sur la dernière marche. En 2012, les « loups » ont laissé la victoire à Leeds et Kevin Sinfield (18-26). L’année après, ils ont retrouvé Wigan brillant vainqueur sur le score de (30-16). Pour la troisième fois de son histoire, Warrington a obtenu son billet pour Old – Trafford. La troisième finale sera-t-elle la bonne ? Une victoire enlèverait aussi la frustration de la défaite en Cup face à Hull FC pour deux petits points d’écart (10-12). Plus qu’un club,  toute une ville attend cette consécration.

 

Une quatrième finale pour Wigan

Depuis 2013 et son succès (justement) face à Warrington (30-16), Wigan a pris pour habitude d’être un locataire assidu d’Old –Trafford. Les deux précédentes finales se sont conclues par autant de revers. En 2014, Saint-Helens (en supériorité numérique) s’est avéré plus pragmatique en s’imposant (14-6). L’an dernier, c’est une transformation de Kevin Sinfield qui a fait le bonheur de Leeds (22-20) et le malheur. A Wigan, on a le culte de la victoire. Le propriétaire du club, Ian Lenagan n’imagine pas une seule seconde, un troisième revers consécutif en finale. En un mot, cette finale 2016 s’annonce plus que jamais indécise.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?