Machenaud : « La suprématie sur la région »

  • Machenaud : « La suprématie sur la région »
    Machenaud : « La suprématie sur la région »
Publié le

Le demi de mêlée des Bleus, remplaçant à Brive la semaine dernière, revient en tant que titulaire. Il se projette sur le derby francilien.

Avez-vous, dans votre carrière, connu d'autres derbies que celui-ci ?

Franchement, non. À moins que l'on considère un Agen / Toulouse comme un derby... Mais ça me plait. Ce sont toujours des moments intenses dans la vie d'un sportif.

 

Il y a moins de battage médiatique autour du derby francilien, cette année. Comment l'abordez-vous, personnellement ?

Nous, joueurs, souhaitons avoir la suprématie sur la région Ile de France. Ce match doit aussi nous servir à bien préparer la coupe d'Europe, qui débute dans une semaine contre le Munster.

 

La pression est-elle sur le Racing ?

Tu as toujours plus de pression quand tu reçois, c'est normal. […] Mais la pression, on l'avait déjà la saison dernière. Le président (Jacky Lorenzetti) voulait un titre. Nous ne pouvions échouer.

 

Cette onzième place au classement est-elle néanmoins inquiétante, pour le Racing ?

Inquiétante, non. Problématique, peut-être. On ne s'attendait pas à être dans cette position après sept journées. Mais tout n'est pas à jeter dans notre début de saison. Contre Toulon, par exemple, nous avons su jouer à notre niveau réel (41-30).

 

À quoi les contre-performances à l'extérieur sont-elles dues, selon vous ?

On ne met pas les mêmes ingrédients à domicile qu'à l'extérieur. On ne parvient pas à reproduire les mêmes choses. Mais c'est une simple remise en questions. Rien de grave.

 

Y a-t-il eu comme une forme d'euphorie après le titre ? Est-il difficile de descendre du nuage ?

On est revenus sur terre et on l'a prouvé plusieurs fois à Colombes, cette saison. Nous avons simplement besoin de modifier notre appréhension des matchs à l'extérieur, histoire de ne pas connaître d'autres mésaventures.

 

En tant que vice-capitaine du Racing 92, pensez-vous que le Bouclier est trop lourd à porter ?

Je n'ai pas l'impression. Mais je ne suis pas dans la tête de tous les joueurs. Défebndre un Bouclier, c'est quelque chose de fort. Ce devrait être quelque chose qui nous transcende !

 

L'objectif prioritaire est-il la Champion's Cup ?

Non. Nous avons l'effectif pour joeur sur les deux tableaux. Pourquoi s'en priver ?

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?