Goromaru, à la conquête du Top 14

  • Goromaru, à la conquête du Top 14
    Goromaru, à la conquête du Top 14
Publié le

Arrivé en véritable rock-star à Toulon, Ayumu Goromaru devrait découvrir le Top 14 samedi à La Rochelle.

Comme pressenti depuis plusieurs jours, Ayumu Goromaru devrait faire ses grands débuts en Top 14 samedi lors du déplacement à La Rochelle. Arrivé avec une délicatesse à l'épaule droite, l'international japonais n'a pas encore eu l'occasion de s'exprimer sur le sol hexagonal et a passé de longues heures à se remettre en forme. Des efforts qui paient enfin, puisque selon nos informations, s'il ne devrait pas être titulaire, le néo-arrière du RCT devrait être sur le banc ce week-end. Mais superstar au pays du Soleil-Levant, Ayumu Goromaru sera très attendu sur les pelouses du Top 14 où nombreux sont ceux qui ne le voient pas s'adapter aux contraintes de l'auto proclamé « meilleur championnat du monde ». Pas assez rapide, trop fragile, en manque de rythme, nombreuses sont les interrogations qui entourent l'arrivée du joueurs aux cinquante-six apparitions avec la sélection nippone. Pourtant Diego Dominguez est catégorique : « C'est un garçon qui a beaucoup de confiance en lui. Il s'implique beaucoup, est très sérieux à l'entraînement, est très professionnel et je pense qu'il va en surprendre plus d'un. Il a beaucoup de caractère et est dur à jouer. » Plus joueur de rugby ou stratégie commerciale de Mourad Boudjellal ? Ayumu Goromaru donnera les premiers éléments de réponses samedi.

 

Une réputation, des interrogations

S'il ne fallait retenir qu'une seule surprise du Mondial 2015, ce serait indiscutablement la révélation au grand jour du rugby japonais. Vainqueurs de trois de leurs quatre matchs de poule, les joueurs d'Eddie Jones sont passés à deux points d'une qualification historique pour les phases finales, en proposant un rugby léché, qui leur avait notamment permis de faire tomber l'ogre sud africain (34-32). De cette aventure nipponne était née une star : Ayumu Goromaru. Peu connu avant le mondial, l'arrière avait attiré tous les projecteurs. Buteur hors-pair, il avait notamment inscrit cinquante-huit points lors des phases de poules et était devenu une véritable idole au Japon. Depuis ? Le joueur désormais âgé de 30 ans n'a pas confirmé les espoirs placés en lui. Alors qu'il avait rejoint les Queenslands Reds après la Coupe du monde, l'arrière nippon n'a disputé que huit rencontres pour un total famélique de trente-trois points. Son arrivée sur la Rade a donc naturellement posé des questions. Trouvera-t-il les clés pour s'imposer en Top 14 ? Le staff du RCT avait en tout cas fait le choix de protéger son arrière, venu en qualité de remplaçant de Leigh Halfpenny. Plutôt que de précipiter son retour, Diego Dominguez a préféré laisser à Ayumu Goromaru le temps nécessaire. « Nous avons eu le feu vert du staff médical il y a dix jours, mais comme ça fait quatre mois qu'il n'a pas joué, qu'il découvre la culture et la langue ce n'était pas évident. Alors je n'ai pas voulu précipiter son retour. J'ai envie qu'il fasse de bons débuts, afin qu'il prenne confiance », avant de comparer l'intégration de sa recrue à celle d'un jeune espoir. « J'ai envie de donner de la valeur ajoutée aux joueurs. Quand tu as un patrimoine il ne faut pas le brader, mais l'entretenir. C'est pareil pour les jeunes joueurs. Quand tu prends un jeune tu l'intégres petit à petit. Si tu le mets d'entrée sur un gros match, qu'il fait un mauvais match, ce qui peut arriver c'est normal, il ne se met pas en confiance, et n'obtient pas la confiance et de ses partenaires. » Protégé par le staff, adulé au Japon, Ayumu Goromaro va désormais tenter de conquérir le Top 14. 

 

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti, à Toulon

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?