Comme on se retrouve…

  • Comme on se retrouve…
    Comme on se retrouve…
Publié le , mis à jour

Pour sa première avec son nouveau club, l’ancien pilier international, Patricio Noriega, consultant de la mêlée du Racing, retrouve Paris où il n’a pas laissé que de bons souvenirs…

Depuis le début de saison, la mêlée du Racing s’affiche sur courant alternatif. Du coup, les dirigeants et le staff technique des champions de France ont décidé de recruter l’ancien pilier international Patricio Noriega. à ce sujet, Jacky Lorenzetti confiait mardi : « Avant de me rendre à l’assemblée générale de la LNR, j’ai pris un café avec Noriega. Laurent Travers souhaitait son arrivée au club. Le haut niveau nécessite un suivi particulier de tous les secteurs de jeu, la mêlée, la défense, les skills… Nous sommes tous contents du retour d’un homme compétent au Racing (Noriega avait entraîné le club francilien aux côtés de Gonzalo Quesada au cours de la saison 2012-2013, N.D.L.R.). »

Son premier passage dans les Hauts-de-Seine, Noriega le doit effectivement à Gonzalo Quesada. « J’avais été le chercher alors qu’il n’avait pas grand-chose en Australie à ce moment-là. » « Pato » avait même suivi le technicien argentin au Stade français la saison suivante. Seulement, après un an de collaboration dans la capitale, clap de fin. Noriega décide de répondre aux sollicitations de Bayonne pour devenir manager général. à l’époque, Quesada n’en dit rien mais il vit très mal d’apprendre le départ de son adjoint autrement que par l’intéressé. Certains joueurs aussi. L’emblématique Pierre Rabadan avait même déclaré dans nos colonnes : « Pour le secteur de la touche, il déléguait déjà beaucoup aux joueurs. Et plus il se rapprochait de Bayonne, plus il déléguait. Il a vraiment très mal géré son départ du club. »

Entre Quesada et Noriega, point de fâcherie. Le directeur sportif du Stade français n’est pas homme à entretenir des relations conflictuelles. S’il reconnaissait volontiers les compétences de l’ancien pilier, notamment dans le secteur de la mêlée, il confiait aussi son scepticisme quant à la capacité de Noriega à endosser un rôle de manager. « Il veut aller trop vite » disait-il à l’époque. Les faits lui donneront raison. Bayonne est relégué en Pro D2 à l’issue de cette saison-là, son manager écarté quelques jours plus tard. In fine, retour à la case « consultant spécialiste de la mêlée » pour Noriega. « Il n’empêche, rétorque un joueur du Stade français. Pato est tellement fort dans ce secteur-là qu’il est capable de transformer celle du Racing en une semaine. Et ça, ça fait vraiment chier. » Derby oblige.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?