Grenoble, le bonus de l'espoir

  • Grenoble, le bonus de l'espoir
    Grenoble, le bonus de l'espoir
Publié le

Grenoble bat Bayonne et décroche le bonus offensif laissant la place de lanterne rouge à ses adversaires du jour.

LE MATCH 

Ils voulaient coûte que coûte la victoire, « même sur le score de 3-0 », ainsi que nous l'avait confié leur arrière Armand Batlle. Les Grenoblois, bien qu'amputés de la totalité de leurs cadres, ont fait bien mieux que cela, s'offrant un bonus offensif ô combien mérité dans les dernières minutes, au prix d'un essai de Dardet. Un prix logique pour les Bayonnais qui, bien qu'auteurs d'une meilleure entame, se sont avérés trop peu précis en attaque pour transformer leurs occasions en essais. Longtemps stressés par l'enjeu, les Isérois ont finalement profité du carton jaune infligé à Taele pour faire patiemment la différence, bien aidés en cela par une conquête supérieure en touche aussi bien qu'en mêlée. Finalement, même si les supporters du Stade des Alpes ont craint un instant de voir le scénario du match contre Pau se reproduire, leurs protégés ont finalement su se faire violence, allant même jusqu'à franchir la barre symbolique des quarante points sur un exploit solitaire de Nemani. Un succès qui permet aux Alpins de céder la place de lanterne rouge à leurs adversaires...

 

L'ACTION

Longtemps, les Grenoblois avaient buté sur la ligne d'en-but, sans marquer. Et finalement, après ce temps fort infructueux, la lumière vint d'une troisième touche volée. Après une première offensive au large jusqu'à l'aile de Mignot, les Grenoblois reprenaient l'axe du terrain dans le sillage de Taumalolo. Intelligemment, ces derniers renversaient alors le sens du jeu, une intelligente passe sautée de l'arrière Armand Batlle envoyant son numéro huit Stephen Setephano à l'essai.

 

LE TOURNANT

On jouait la 40e minute, une mêlée venait d'être ordonnée en faveur de Bayonne, Richard Choirat avait posé un genou au sol pour gagner quelques secondes précieuses... Tout indiquait à cet instant que l'Aviron, encore dans les clous au score, allait s'empresser de dégager le ballon en touche pour rejoindrees vestiaires et mettre fin au temps fort grenoblois. Las, les Alpins ne l'ont pas entendu ainsi... Une grosse poussée permettait à Alexandre et Setephano de récupérer le ballon. Transmis au large, le ballon transitait par les mains de Farrell qui, plaqué, parvenait à le relever à Nigel Hunt. Arrivée à hauteur comme une bombe, le centre néo-zélandais cassait un plaquage et s'affalait derrière la ligne, offrant aux siens un avantage de douze points définitif.

 

L'HOMME

Difficile de mettre en exergue une individualité dans le contexte d'un match plein livré par toute l'équipe. Toutefois, la performance du numéro huit isérois Stephen Setephano a forcé le respect. Présent dans toutes les zones d'affrontement, l'international des îles Cook a non seulement montré la voie en inscrivant un bel essai en bout de ligne, mais constamment fait avancer ses partenaires. Omniprésent sur la ligne d'avantage, Setephano peut ainsi de targuer d'avoir récupéré plusieurs ballons brûlants, notamment en tout début de deuxième période, alors que le FCG craignait de revivre le scénario du match contre Pau.

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?