Parra sauve Clermont

  • Parra sauve Clermont
    Parra sauve Clermont
Publié le , mis à jour

Dominés dans le secteur de la mêlée fermée, les Clermontois ont remporté leur cinquième victoire (29-25) de la saison grâce à la précision de Morgan Parra. L'ASMCA a conservé, non sans souffrir, sa place de leader.  

Le match :

Un beau combat, à défaut de grandes envolées. Clermontois et Toulousains, assez brouillons sur l'ensemble de la rencontre, ont au moins mis du cœur à l'ouvrage pour remporter ce duel musclé. La précision de Morgan Parra dans les tirs au but (100%) permettait à l'ASMCA de garder un léger avantage malgré une domination toulousaine dans le secteur de la mêlée fermée. Un affrontement âpre pour mieux marquer la fin de l'été indien et l'arrivée de températures plus fraîche. Pour se réchauffer, l'arbitre Romain Poite a joué du sifflet et distribuer les cartons. Trois en dix minutes en début de seconde période dont les deux premiers de la saison contre les Clermontois. Tout d'abord Fritz Lee pour un plaquage haut, puis Thomas Domingo pour fautes répétées de sa mêlée. Les Toulousains recevaient aussi leur biscotte pour une faute d'anti-jeu de Semisi Kunatani. Des moments en infériorité qui ajoutaient un peu de confusion au débat et laissaient planer un sérieux doute sur l'issue de cette rencontre, même si l'ASMCA avait toujours fait la course en tête. Heureusement pour Franck Azéma, ses hommes gardaient leur lucidité en toute fin de match pour assurer la victoire.  

 

L'essai : Rémi Lamerat

Dans une première mi-temps sans mouvement d'envergure, la lumière est venue d'une relance initiée depuis les vingt-deux mètres de Clermont. Sur un ballon recupéré après un jeu au pied toulousain, Nick Abendanon partait vers le large avant de trouver Wesley Fofana sur la ligne médiane. L'international français, avec un crochet intérieur, parvenait à surprendre le premier rideau haut-garonnais. Un relais avec Abendanon auteur d'une passe inspirée permettait au talonneur Nathan Charles de filer sous les poteaux. Mais l'arbitre Romain Poite ne validait pas l'essai et le jeu continuait vers la droite. Rémi Lamerat finissait le travail et aplatissait le deuxième essai clermontois malgré les contestations toulousaines pour un écran de Sébastien Vahaamahina. L'arbitre regardait l'écran géant mais ne revenait pas sur sa décision d'accorder cet essai.  

 

Le fait technique : La mêlée toulousaine.

 Le Stade toulousain a livré une performance exceptionnelle dans le secteur de la mêlée fermée. Chaque épreuve de force était un supplice pour les Clermontois qui n'ont jamais trouvé la solution pour rivaliser, allant même jusqu'à perdre deux ballons sur leur propre introduction. Mais surtout cette domination était concrétisée par une avalanche de pénalités, un carton jaune contre le malheureux Thomas Domingo et un essai de pénalité (53e).

Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?