La fibre hexagonale

  • La fibre hexagonale
    La fibre hexagonale
Publié le , mis à jour

Double finaliste du championnat, l’ASC a opté pour une nouvelle politique sportive. Le club ne possède plus de joueurs étrangers et privilégie la filière française.

Samedi en fin de soirée, le double finaliste du championnat de France, l’AS carcassonnaise, a enregistré sa deuxième victoire consécutive face à l’équipe réserve du Toulouse olympique. Face à la plus jeune formation du championnat (19 ans de moyenne d’âge), la copie rendue par les Audois est dans l’ensemble acceptable. L’an dernier, le score avait été sans appel (58-14). Cette fois, les Haut-Garonnais ont offert une plus forte résistance. À la dernière minute de jeu, ils pouvaient même prétendre à décrocher le bonus défensif mais à l’ultime seconde de jeu, l’arrière Hakim Miloudi a privé les locaux de cette unité défensive (32-14). « La victoire a été assurée, c’est l’essentiel. En ce moment, nous sommes une équipe en rodage, nous avançons pas à pas. Au mois d’octobre, une équipe ne peut pas être à 100 % de ses moyens. Soyons en forme en avril et en mai », soutient l’entraîneur Patrick Albérola.

Made in France

Le club le plus titré du mouvement treiziste est actuellement en reconstruction. à l’intersaison, un nouveau comité directeur a pris la tête de la structure et a imposé une nouvelle politique. Désormais, l’ASC ne fait plus appel à la main-d’œuvre étrangère. Ainsi, le centre irlandais Hayden Peacock, l’ailier Luke Towers ou encore Kane Lawton, Tyron Pau, Vincent Anderson, Oliver Percy et Kouma Samson, qui avaient disputé la finale face à Limoux (défaite 26 à 24), n’ont pas vu leur contrat renouvelé. Pour l’heure, l’effectif est estampillé « made in France ». « C’est à la fois un choix économique et aussi celui de la raison, déclare le manager Jean-François Albert. C’est la nouvelle politique du club de jouer avec des joueurs issus de la formation et des clubs français. Cela rentre aussi dans la politique préconisée par le président de la Fédération, Marc Palanques, celle de jouer en élite avec des joueurs français. Nous le faisons dans l’intérêt de l’équipe de France. »

Le recrutement à l’intersaison a été constitué de joueurs chevronnés et revanchards. Ainsi, Hakim Miloudi (ex-Limoux), Mohamed Jamil (Palau), Nicolas Pomié (Toulouse Broncos), Mathieu Tovena (academy des Dragons) et Geoffroy Zava sont venus renforcer un groupe déjà étoffé. Pour le moment, le club n’a pas encore défini ses objectifs mais à court terme, il souhaite décrocher sa troisième victoire officielle samedi lors de la réception de Palau. En attendant un printemps radieux.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?