Roubinet - Gadioux : Le monde à leurs pieds

  • Roubinet - Gadioux : Le monde à leurs pieds
    Roubinet - Gadioux : Le monde à leurs pieds
Publié le , mis à jour

Coéquipières en club et en équipe de France U à 7, les Bordelaises sont reines de la planète.

Leur présence à la cérémonie de remise des trophées de Côte d’Agent-Société Générale aux clubs de l’année du territoire lando-girondin, dont plusieurs champions de France, était inattendue. Il n’empêche que les jeunes joueuses du Stade bordelais Blandine Gadioux et Emma Roubinet, accompagnées de leur éducateur Didier Soulié, avaient toute leur place parmi les nombreux lauréats. Car tous ne peuvent pas s’enorgueillir d’être champion du monde U à 7. Avec la Montoise Mégane Delavallé, elles ont vécu cette formidable aventure, de la victoire sur la Nouvelle-Zélande à la finale face au Canada remportée 31-5. 6 matchs, 6 victoires (Nouvelle-Zélande, Japon, Italie, Grande-Bretagne, Portugal et Canada), une moyenne de 29 points marqués et 5 encaissés. Emma, originaire du Lardin, Blandine de Périgueux, réunies à Bordeaux pour leurs études, ont mis du temps à réaliser. Devenues excellentes copines, Emma et Blandine parlent d’une même voix : « Cela a été une émotion incroyable. Depuis trois ans avec la Fac nous avions ensemble joué beaucoup de finales mais jamais nous n’avons été championnes de France. Là, c’était d’autant plus puissant que nous étions championnes du monde.»

La rage de vaincre

Sur le terrain, l’histoire de cet exploit respire le plaisir, la confiance et la cohésion qu’Emma et Blandine ont toujours ressentis : « Nous avons pris toutes les équipes au sérieux parce que nous ne savions pas de quoi elles étaient capables. Notamment les Néo-Zélandaises pour l’ouverture. C’était leur première participation. Mais les entraîneurs nous ont demandé de prendre le jeu à notre compte et cela nous a donné confiance. » Il y a trois ans, France U déjà entraîné par Didier Soulié avait perdu en finale face au Canada. « Ça a rajouté un peu de pression et surtout une rage de vaincre, assurent Emma et Blandine. Nous ne voyions pas d’autres issues que la victoire. » Et elles l’ont fait, concrétisant les excellentes relations humaines du groupe et son ambition. Aujourd’hui, Emma Roubinet et Blandine Gadioux sont revenues à leurs études en Fac et à leur club bordelais dont elles apprécient le rajeunissement qui apporte une réelle dynamique. Mais elles ont aussi à cœur de gagner enfin quelque chose avec leur Fac…

Par Gérard Piffeteau

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?