David Raikuna : « Le Stade rochelais croit en moi »

  • David Raikuna : « Le Stade rochelais croit en moi »
    David Raikuna : « Le Stade rochelais croit en moi »
Publié le , mis à jour

Arrivé à la Rochelle l'année dernière en tant que joker Coupe du Monde, David Raikuna a vécu une saison 2015/2016 quasi blanche. Aujourd'hui, après plus d'un an d'absence, il va refouler les terrains de rugby avec le Stade rochelais pour la Challenge Cup lors du match de samedi face à Trévise.

C'était le 22 août 2015. David Raikuna, appelé en qualité de joker Coupe du Monde, connaît sa première titularisation avec le Stade Rochelais, lors de la première journée de Top 14 face à Clermont. Le trois-quarts polyvalent néo-zélandais n'a cependant pas laissé une marque indélébile de son passage en Top 14. La raison ? Blessé au genou droit il ne refoulera plus les pelouses françaises pendant plus d'un an. « Cette absence m'a permis d'apprendre que je n'étais pas indispensable et que même si je reviens je ne jouerais pas tout le temps, remarquait l'ailier néo-zélandais. C'est ce qu'un rugbyman doit assimiler. Et lorsqu'on te donne une opportunité tu dois la saisir sans attendre. » Et cette opportunité pourrait bien se présenter samedi face à Trévise pour le premier match de Challenge Cup : « Je me sens bien. J'ai rejoué il y a quelques semaines avec les espoirs pour avoir confiance en mon genou. Je suis très heureux. » se réjouissait David Raikuna qui devrait profiter de l'absence de Gabriel Lacroix pour retrouver les terrains.

 

Joker conservé

Conservé par le club malgré une seule titularisation et une longue absence, l'ailier y a vu une belle preuve de confiance et compte prouver qu'il a toute sa place au sein de l'effectif maritime : « J'ai manqué beaucoup d'événements la saison dernière, et j'aime tellement jouer avec cette équipe que je n'ai qu'une envie : jouer mon meilleur rugby avec mes coéquipiers rochelais. ». A en croire son sourire et son enthousiasme, le Néo-zélandais a faim de victoire. D'autant plus que sa blessure a été longue à soigner. Opéré des ligaments croisés au genou droit, il avoue rongé son frein en attendant son retour. « J'ai dû être très patient pour revenir à mon meilleur niveau. Pendant quatre mois, j'ai fait de la rééducation. Ensuite, pendant six-sept mois je me suis entraîné pour retrouver mon rugby. » Aujourd'hui le stade Rochelais croit en lui et va profiter de cette compétition européenne pour le remettre sur le devant de la scène : « Ils ont cru en moi, c’est une vraie marque de confiance. C'est pour cela que je veux leur rendre la pareille aujourd'hui en jouant mon meilleur rugby. »

 

Échéance européenne

Cette Challenge Cup va permettre à David Raikuna de faire ses preuves et ainsi, qui sait, de revenir en pleine forme pour le Top 14 : « Le but de cette compétition d'un point de vue personnel, va être de pouvoir m'exprimer et ainsi montrer que je suis en mesure de retrouver le championnat français. » Car David Raikuna va devoir faire face à une concurrence rude cette année au poste d'ailier : « Je veux juste faire de mon mieux pour aider l'équipe. Je veux prouver plus chaque jour car avec Vincent (Rattez) et Gabi (Lacroix) il y a de la concurrence à mon poste. Je me sens confiant et je ne veux pas trop me mettre la pression. ». En l''absence de Gabriel Lacroix, David Raikuna aura en tout cas l'opportunité de montrer que l'on peut compter sur lui et ça tombe bien, car l'ailier néo-zélandais avoue être en pleine forme : « Je me sens prêt à 100% ! ». Et autant dire que c'est aussi tout un effectif qui se sent prêt pour cette Challenge Cup. L'ailier de 29 ans reconnaît d'ailleurs, que certaines choses ont changé déjà depuis la saison dernière. « Cette année, les entraînements sont plus intensifs, et je sens que les joueurs sont encore plus solidaires que les années précédentes. Nous sommes plus organisés et cela se sent sur le terrain. » Par Jessica Fiscal, à la Rochelle

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?