Oyonnax puissance cinq

  • Oyonnax puissance cinq
    Oyonnax puissance cinq
Publié le / Mis à jour le

Les Oyonnaxiens ont renoué avec la victoire en imposant leur puissance physique mais également en donnant du rythme à leur jeu.

Oyonnax 36 - 10 Montauban

Par Jean-Pierre Dunand

 

Résumé de la rencontre

Entre une équipe montalbanaise qui avait capitalisé la semaine précédente face à Bourgoin et qui se présentait avec la meilleure défense du championnat (sept essais encaissés) et une formation d'Oyonnax en proie à quelques doutes après avoir déjà concédé une défaite à domicile, le duel suscitait quelques craintes du côté de Mathon. Elles ne furent pas forcément levées après l'essai en contre pointé par Codjo venu intercepter une passe entre Lescamel et Bosviel car dans la foulée l'arrière montalbanais récupérait lui aussi un ballon pour filer pointer l'essai cinquante mètres plus loin. Oyonnax ne trembla pas. Avec méthode, engagement et rigueur, les Oyonnaxiens se donnèrent les moyens de construire leur troisième victoire bonifiée en inscrivant cinq essais.

 

L'essai de la rencontre

Puissance et capacité à accélérer le jeu ont permis aux Oyonnaxiens de faire basculer le match. Leur deuxième essai repose sur cette dualité. Sur une récupération de ballon aérien, Codjo relançait le jeu, Faure le faisait rebondir en ouvrant une première brèche, MacDonald en creusait une deuxième pour servir Seuteni venu au soutien. L'arrière oyonnaxien poursuivait l'avancée, conclue par Etienne qui transformait lui même ce deuxième essai.

 

Le joueur de la rencontre

On pourrait citer Fabien Cibray, auteur d'un essai coquin, celui du bonus, en jouant rapidement une pénalité avant de quitter la pelouse sous l'ovation de Mathon. On pourrait évoquer Florian Faure, entré après vingt minutes de jeu suite à la blessure de Sykes (côtes) et qui après avoir lancé l'action du deuxième essai oyonnaxien se chargea d'inscrire le cinquième, à la sirène en puissance. Mais à l'image d'un groupe pleinement retrouvé, Viliami Ma'afu a donné la pleine mesure de son potentiel, par ses charges, son implication en défense et son investissement dans le jeu avec en prime la réalisation du troisième essai de la soirée.

 

Le tournant de la rencontre

Pierre Philippe Lafond, l'entraineur montalbanais est convaincu que son équipe aurait pu prétendre à un bonus défensif si elle avait su exploiter un temps fort de près de huit minutes, à proximité de la ligne oyonnaxienne, à l'heure de jeu. Efficaces en attaque, les Oyonnaxiens furent aussi intraitables en défense. Ils surent tenir, repousser les assauts montalbanais et quand une mêlée fut accordée à Montauban à cinq mètres de la ligne de l'Ain, le pack du haut-bugey fit le job pour mettre son adversaire à la faute et permettre à l'USO de revenir dans le camp adverse sur une pénalité.

 

Les meilleurs

Ma'afu, Greyling, Faure, Ursache, Cibray ; Domenech, Bosviel, Byrnes.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir