Nevers - Provence Rugby : Y a t-il un pilote dans l’avion ?

  • Nevers - Provence Rugby : Y a t-il un pilote dans l’avion ?
    Nevers - Provence Rugby : Y a t-il un pilote dans l’avion ?
Publié le , mis à jour

Les Provençaux se déplacent pour un premier grand défi à Nevers. La première place est en jeu.

Le calendrier des Provençaux est ainsi fait qu’il les enverra sur l’ensemble des matchs allers, ferrailler à l’extérieur contre les équipes qui occupent actuellement la première partie de tableau. Ils sont déjà allés à Aubenas-Vals. Ils se rendent à Nevers ce week-end. Ils iront ensuite à Massy, Bourg-en-Bresse, et Tarbes. Seul Limoges leur a rendu visite dans la liste des six équipes qui les poursuivent. Clairement, si les hommes de Delpoux doivent trébucher, eux dont l’équipe estampillée Pro D2 est une promesse de première place, c’est maintenant ou jamais. Nevers n’a plus perdu sur son terrain depuis le 23 février 2014 contre Massy (10-16). Le record d’affluence de 5630 spectateurs au Pré-Fleuri, enregistré lors de la funeste demi-finale retour contre Lille, devrait être battu ce week-end. On se presse au portillon pour assister à ce match de haut niveau. Ceci alors que l’effet Péméja semble porter ses premiers fruits.

 

Les 40 minutes de Trélut

Les Neversois ont fait très forts en allant s’imposer à Tarbes lors de la dernière journée. En redressant une situation bien mal embouchée, par une deuxième période merveilleuse entamée sur un déficit de 14 points (17-3 pour Tarbes à la mi-temps), ils sont allés chercher avec les dents la deuxième place du groupe. « J’ai beaucoup apprécié la capacité de l’équipe à se remobiliser dans un contexte de forte adversité, a commenté Péméja. On aurait pu en prendre 40. Mais les joueurs ont su se reprendre collectivement, en se disciplinant. » Il est à noter que ce premier fait d’armes a été produit avec Fred Urruty à l’ouverture, que Péméja a sorti de son chômage. Du fait de la blessure de Nicolas Vuillemin, l’ancien Montalbanais de Mont-de-Marsan a été lancé plus rapidement que prévu dans sa nouvelle aventure. Ce week-end, Péméja pourrait réintégrer le formidable arrière tonguien Autagavaia et le centre Mickaël Drouard. Tous les deux se sont entraînés normalement cette semaine. L’autre recrue de dernière minute Thomas Pretkowski - absent à Tarbes en raison d’un lumbago - sera de retour. Cette équipe, qui avait beaucoup souffert de ses nombreux absents, commence à se ragaillardir. Elle a le profil pour faire tomber l’invincibilité de ProvenceXV et lui prendre sa première place. L’instant est donc crucial : il dira si cette vraie fausse pro D3 est partie pour fonctionner comme le ProD2 des années précédentes, avec un leader très au-dessus des autres, ou si la première place promotionnelle sera disputée jusqu’au bout. « Je ne me fais pas d’illusion, dit Delpoux. Il y aura des surprises toute la saison. Ça se jouera jusqu’au bout. » Jusqu’à présent, le parcours de ses hommes, et la profondeur de leur effectif, ont dit le contraire.

 

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?