La maîtrise catalane

  • La maîtrise catalane
    La maîtrise catalane
Publié le / Mis à jour le

Jamais inquiété dans ce derby, Perpignan s’impose à Béziers et enchaîne ainsi un second succès consécutif, synonyme de plein de confiance. Dynamique opposée pour les Héraultais, qui s’inclinent pour la première fois à domicile cette saison (deux revers consécutifs) et chutent au classement.

Le résumé
L’Usap domine les débats sans montrer de signe de fébrilité. En supériorité numérique durant trente minutes (rouge contre Valentine, 39e et jaune contre Piukala, 69e), les Catalans remportent le derby à la Méditerranée et ont même frôlé la victoire bonifiée en fin de match. Les hommes du duo Lanta-Arlettaz enchaînent un second succès consécutif depuis la mise à l’écart de Gélez et Benetton, et remontent ainsi au classement. Plus séduisants offensivement, supérieurs en conquête et plus agressif sur le jeu au sol, les Perpignanais repartent de Béziers avec des quatre points et des certitudes. Dépassés par les évènements et surclassés par leurs adversaires, les Biterrois s’inclinent pour la première fois à domicile. Un second revers consécutif qui porte un coup au moral des Héraultais.  

Le tournant
Joshua Valentine voit rouge ! A une minute de la pause, le demi de mêlée australien a été exclu suite à un accrochage au sol avec Lucas Bachelier. Une sanction logique sur le papier, puisque Valentine a été accusé de coups de poing, mais sévère dans les faits, car l’altercation n’a pas été violente, même si quelques baffes ont été distribuées. Et que Valentine est allé chercher volontairement et sans maîtrise son adversaire dans le ruck, après que ce dernier l’ai poussé sur la mêlée précédente.  Béziers a donc évolué en infériorité numérique durant une mi-temps, après avoir joué à quatorze durant une heure à Narbonne le week-end dernier.  Et une nouvelle-fois, les Rouge et Bleu se sont inclinés à l’arrivée. Un carton rouge reçu et un essai entaché d’un en-avant encaissé : un tournant “arbitral” fatal à l’ASBH. 

L'essai
L’envolée de Julien Farnoux. Suite à une charge surpuissante du flanker Alasdair Strokosch qui casse le rideau défensif biterrois, l’arrière catalan est trouvé après contact sur la ligne de touche. Sur les quarante mètres adverses, Farnoux place une accélération fulgurante qui laisse la majorité des locaux sur place. Rattrapé juste avant la ligne d’en-but, il raffute par deux fois son adversaire pour l’empêcher de le plaquer. Avant de plonger in-extremis dans l’en-but. Un essai en solitaire de toute beauté.

L’homme défaillant du match
Lachie Munro passe totalement au travers. Jamais le demi d’ouverture néozélandais n’aura été aussi fébrile dans une rencontre. En plus de ses deux pénalités manquées dont une très facile, Munro a raté deux pénaltouches à cinq mètres de la ligne et gâché ainsi deux occasions potentielles d’essais. Impensable quand on connaît l’habituelle précision de l’intéressé. Déboussolé par ses échecs, Munro n’a jamais réussi à revenir dans la partie. Il a multiplié les erreurs techniques et tactiques.

Les meilleurs
A Perpignan Farnoux, Cocagi, Strockoch, Acebes, Selponi, Ecochard, Bachelier ; Meité, Ramoneda, Gmir.

 

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir