Le Racing blanchi, Lorenzetti distribue les bons et les mauvais points

  • Le Racing blanchi, Lorenzetti distribue les bons et les mauvais points
    Le Racing blanchi, Lorenzetti distribue les bons et les mauvais points
Publié le

Blanchis par la commission médicale de la FFR, Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff ont été défendu par Jacky Lorenzetti en conférence de presse. Et certains en ont pris pour leur grade...

Le Racing 92 a tenu cet après-midi à Colombes sa conférence de presse pour officialiser la notification de la commission médicale fédérale, qui a innocenté les joueurs Dan Carter, Jo Rokocoko, Juan Imhoff, et le médecin Sylvain Blanchard. Tous les quatre se trouvaient au centre de l’affaire des corticoïdes. En l’absence des joueurs, le président Jacky Lorenzetti, le médecin Sylvain Blanchard, et Laurent Travers, flanqué de Laurent Labit silencieux, ont exprimé leurs sentiments sur ce sujet. Jacky Lorenzetti le premier, et dans un exercice qui a tourné au règlement de compte. Une cible : nos confrères de l’Equipe, qui a versé « dans le tabloïd ». En produisant son information, le journal a été accusé de l’avoir instrumentalisée pour nuire sciemment à l’image du club. Avec la page du quotidien dans les mains qu’il s’est faite transmettre en pleine conférence par son officier de communication, celle dans laquelle l’information de la prise de corticoïdes avait parue la première fois, le président Jaky Lorenzetti a voulu faire la démonstration de cette attaque volontaire en détaillant  l’iconographie utilisée. « Sur cette photo, Dan Carter ressemble à un parrain de la drogue de je ne sais quelle banlieue », « Jo Rokocoko, il a été pris en photo en plein soleil, et là on dirait qu’il est 2 heures du matin et qu’il se cache ». Et prenant à partie un autre confrère d’un site internet présent dans la salle : « Et toi, pourquoi tu as parlé de dopage ? Tu as retiré le mot quand j’ai appelé ton rédacteur en chef ». Le président du Racing a également distribué des bons points à « Canal + », Eurosport, et à RMC,  des Médias qui l’ont contacté, a t-il expliqué, quand ils ont eu vent de l’affaire, et qui n’ont pas fait paraître d’information : « Eux n’ont pas fait d’amalgame ». En dehors de cet exercice de vengeance ciblée - Laurent Travers citera comme il en a le droit le nom des journalistes, « puisqu’ils ont bien citer les nôtres », et Jacky Lorenzetti a fait savoir qu’il se réservait le droit de mettre l’affaire en justice - on en appris un peu plus sur le déroulé des évènements. Jacky Lorenzetti a dit avoir appris la nouvelle de l’ouverture d’une instruction de la FLD par un coup de téléphone d’un journaliste de Canal +, le 1er septembre. Lui se trouvait en congés avec son épouse en Bretagne : « Ça a produit sur nous un effet atomique. On a compris qu’on se trouvait dans une tourmente ». Le président du Racing est rentré immédiatement à Paris pour convoquer le soir même une réunion avec son staff, les joueurs, et le médecin Sylvain Blanchard. « J’ai tout de suite été convaincu de notre innocence », a t-il expliqué. C’est à partir de cette date que le club s’est mis en ordre de marche pour organiser sa réponse. Le journal l’Equipe sortira son information de la prise de corticoïdes un peu plus d’un mois plus tard. « C’est une violation manifeste du secret de l’instruction, a dénoncé Lorenzetti, avant que le médecin Sylvain Blanchard n’enfonce le clou : « c’est surtout de mon point de vue une violation du secret médical ». Ce qui n’est pas tout à fait faux, mais assez banal dans les affaires de dopage présumé. « Avec le tour de France qu’il organise via ASO, et qu’il commente par son quotidien, le groupe l’Equipe se trouve tout de même dans une certaine forme de contradiction », a rajouté Lorenzetti sur un sujet parallèle. De cet exercice de démonstration de sainte colère justifiée, et d’intimidation aussi un peu, il ressort que le Racing 92 a fait la démonstration qu’il entendait encadrer comme il en a l’habitude, ses rapports avec la presse. 

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?