Affaires des corticoïdes : Dan Carter s'explique

  • Affaires des corticoïdes : Dan Carter s'explique
    Affaires des corticoïdes : Dan Carter s'explique
Publié le , mis à jour

Le demi d'ouverture star du Racing 92, Dan Carter,  qui a été impliqué dans l'affaire des corticoïdes, a réagi à cette accusation dans un long entretien accordé au Monde et à Radio France. Il regrette que les résultats soient sortis dans la presse.

Blanchi par la commission médicale de la FFR dans l'affaire des « corticoïdes », le demi d'ouverture du Racing 92, Dan Carter, a tenu à s'expliquer suite à la polémique. Celle-ci émanait de la divulgation dans la presse des résultats d'un contrôle anti-dopage, effectué après la finale du Top 14 face à Toulon, de trois joueurs (Carter, Rokocoko et Imhoff) présentant des taux de corticoïdes supérieurs aux taux autorisés par l'Agence Mondiale Antidopage.

 

Pour le célèbre numéro dix des All Blacks, le classement de l'affaire n'est pas une surprise. « Nous savions que nous n’avions rien fait de mal et quelle serait la réponse, a affirmé Dan Carter. Mais la manière dont s’est déroulée cette histoire a été décevante, avec tout ce qui est sorti dans la presse. Des informations confidentielles ont fuité. C’est dur de devoir se défendre quand on n’a rien fait de mal. »

 

Comme son président, Jacky Lorenzetti hier en conférence de presse, Carter regrette l'ampleur qu'a prise l'affaire après sa divulgation. « Je ne suis pas sûr de comprendre quel est le débat. J’ai été surpris par tous les articles et reportages que cela a générés. Chez moi, en Nouvelle-Zélande, les médias ont eu vent de l’histoire, ils ont vu que je n’avais pas enfreint les règles antidopage, et au bout de 24 heures, ce n’était plus une histoire. En France, cela a duré », a t-il déclaré.

 

Il est également revenu sur la manière dont s'est déroulé son audition auprès de la commission médicale de la FFR : « Nous avons montré mon dossier médical et les raisons qui expliquent l’infiltration. Les membres de la commission les ont lus et en ont été complètement satisfaits. ». Le double champion du monde s'est également déclaré favorable à la publication de son dossier dans la presse estimant qu'il n'avait « rien à cacher, rien à se reprocher ».

 

Enfin, Carter a réaffirmé sa conviction que le dopage ne touchait pas le monde du rugby. « Bien sûr, il y a parfois eu des cas de joueurs dont je n’avais jamais entendu parler qui se sont fait attraper en train d’enfreindre les règles et ont été sanctionnés pour cela. Mais j’espère que non. J’ai une grande confiance dans le fait que mes adversaires respectent les règles pour faire du rugby, un sport juste et propre. J’ai toute confiance en l’intégrité du sport et la mienne », a t-il conclu.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?