Les All Blacks pour entrer dans l'Histoire

  • Les All Blacks pour entrer dans l'Histoire
    Les All Blacks pour entrer dans l'Histoire
Publié le

Encore une victoire et les Blacks battent le record absolu de victoires consécutives chez les nations majeures. Un rendez-vous historique, pimenté par la rivalité des deux pays.

Ça y est, ils y sont. Les Blacks n’ont plus qu’une dernière marche à gravir pour entrer dans l’histoire du rugby mondial. S’ils battent les Wallabies dans leur écrin de l’Eden Park, les Néo-zélandais n’administreront pas qu’un cinglant 3-0 aux Wallabies dans le cadre de leur traditionnelle Bledisloe Cup, ils signeront une dix-huitième victoire consécutive, chose qu’aucune nation majeure du rugby n’a jamais réalisée. Et tout indique qu’ils vont le faire. Pourquoi ? Parce que la dernière victoire australienne à l’Eden Park remonte à… 1986, soit près de trente ans ! Seize tentatives, seize échecs. Et les Wallabies n’ont pas vaincu les Blacks depuis 2001. Pire, les Néo-Zélandais sont remontés. Pourquoi ? Parce qu’ils disent avoir toujours en travers de la gorge leur dernière confrontation avec les Wallabies à Wellington.

 

La revanche de Wellington

Balayés 42 à 8 à Sydney la semaine précédente, les Australiens avaient, selon les Kiwis, multiplié les mauvais gestes pour durcir le jeu. Las, ils avaient tout de même été vaincus (29-9) : « On ne rentre pas délibérément sur le terrain pour se chicaner avec l’adversaire mais s’ils le font, nous devrons réagir plus vite qu’à Wellington et nous montrer plus concentrés sur nos tâches. Je pense que ce match a été une bonne leçon pour nous. Nous avons été surpris et n’avons pas vraiment su comment réagir. Si les Australiens jouent à ce jeu, nous répondrons. Mais par le jeu et dans les règles », prévenait cette semaine le talonneur, Dane Coles. Reste tout de même que derrière ce discours un brin victimisant, les Néo-Zélandais avaient eux aussi commis plusieurs mauvais gestes, à l’image de cette fourchette du pilier Francks sur le deuxième ligne Douglas… Mais au-delà de leur haine pour le rival australien, les Blacks savent qu’ils ont rendez-vous avec l’histoire. « C’est très motivant de savoir que nous avons l’occasion d’entrer dans l’histoire », assurait le talonneur de 29 ans, qui évoquait également les progrès vertigineux accomplis par les Néo-Zélandais : « En effet, c’est impressionnant. à la fin de la Coupe du monde, on se posait beaucoup de questions sur le rendement de l’équipe après les départs de si grands joueurs. Mais tout le monde a redoublé d’effort et le groupe a juste été lui-même. Aujourd’hui, nous nous retrouvons à jouer un match possiblement historique, qui sera le dernier de la saison, contre l’Australie. Et ça, c’est vraiment motivant. » Inutile d’en rajouter.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?