Toulon est-il vraiment rassuré ?

  • Toulon est-il vraiment rassuré ?
    Toulon est-il vraiment rassuré ?
Publié le , mis à jour

Très forts en première période, les Toulonnais se sont éteints au fil du match, dans le Nord de l’Angleterre. Largement supérieurs aux Sharks, ils quittent néanmoins la banlieue de Manchester en ayant relancé leur saison européenne mais sans bonus offensif. Cela sera-t-il suffisant pour la qualif’ ?

Sale 5 - 15 Toulon

Par Marc Duzan, envoyé spécial

 

Résumé de la rencontre

Soyons francs, cette équipe de Sale n’a plus grand-chose à voir avec l’armada qu’avait construite le Goret (Philippe Saint-André) au milieu des années 2000, au temps béni où Sébastien Chabal, Andrew Sheridan, Lionel Faure, Luke McAlister ou encore Juan Fernandez-Lobbe étaient les stars du Premiership. Auteurs vendredi soir d’un début de match cataclysmique à Salford, les Sharks ne purent jamais inquiéter des Varois conscients que le faux pas face aux Saracens le week-end dernier devait être aussitôt réparé... Excellents dans le combat au sol (six ballons grattés en première période…), plus puissants à l’impact et très inspirés sur les quelques mouvements de trois-quarts qu’ils eurent à réaliser dans le Nord de l’Angleterre, les hommes de Diego Dominguez ont donc logiquement relancé leur aventure européenne et, par la même occasion, offert un sursis à Diego Dominguez. Mais ce n’est pas encore un très grand Toulon...

 

Le fait de la rencontre

Magnus Lund, l’ancien flanker du Biarritz olympique, est l’un des défenseurs les plus rugueux du championnat d’Angleterre. Que lui est-il néanmoins passé par la tête en première période ? Visiblement désireux de marquer les « Hercules » toulonnais en début de rencontre, le Scandinave chargeait ainsi Juan Martin Fernandez Lobbe dans le dos alors que le ballon avait déjà quitté les mains troisième ligne argentin. Logiquement sanctionné d’un carton jaune, Magnus Lund quittait les siens. Ceux-ci encaisseraient alors quinze points en dix minutes. Jeu, set et match…

 

L'essai de la rencontre

9e minute de jeu : le surpuissant Mamuka Gorgodze hérite d’un ballon dans les vingt-deux mètres anglais. Déterminé à faire mal, le colosse géorgien percute alors l’infortuné numéro 10 des Sharks, Sam James. Pour les Toulonnais, la libération est immédiate et, dans le mouvement, le Basque de Saint-Pée sur Nivelle Charles Ollivon s’échappe au coeur de la défense britannique, renverse deux défenseurs anglais et marque entre les poteaux. Qui s’y frotte s’y pique !

 

L’homme du match

On aurait pu évoquer la puissance de Mamuka Gorgodze, la science de Guilhem Guirado et Levan Chilachava dans le jeu au sol ou la grinta retrouvée de Ma’a Nonu. Mais c’est bel et bien Juan Fernandez-Lobbe qui a marqué ce premier déplacement européen de son empreinte. Toujours bien placé, impérial dans les airs et précieux dans ses couvertures, l’ancien capitaine des Pumas fut le phare de cette équipe toulonnaise, si bien pourvue en individualités mais manquant encore cruellement de repères collectifs.

 

Les meilleurs

Vermeulen, Nonu, Chiocci, Taofifenua, Gorgodze, Trinh-Duc, Fernandez-Lobbe ; Odogwu, Haley, Beaumont, Stringer.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?