Colomiers étrille Vannes

  • Colomiers étrille Vannes
    Colomiers étrille Vannes
Publié le / Mis à jour le

Dominateurs dans tous les secteurs, les Columérins prennent largement le dessus (45-5) sur des Bretons dépassés de bout en bout.

Colomiers 45 - 5 Vannes

Par Philippe Alary

 

Résumé de la rencontre

Submergés par une entame columérine menée à vive allure, les Bretons n'ont pratiquement pas existé. Il aurait fallu pour cela que Pacôme Gougeon soit un peu plus en réussite dans son jeu au pied. La réalisation de Bouthier avant l'heure de jeu permettra aux Vannetais d'ouvrir leur compteur, mais le réveil était trop tardif, ladite réalisation ne pouvant que stopper provisoirement l'hémorragie. Seul petit bémol, l'excès de nervosité de certains acteurs, d'où un nombre de cartons jaunes disproportionné au regard de la qualité du spectacle.

 

Le fait de la renocntre La conquête columérine

Une mêlée qui avance, un alignement qui s'envole au septième ciel (notamment, sur les lancers adverses), il n'en fallait pas davantage pour que des espaces se libèrent. Et lorsque la vitesse d'exécution des trois-quarts columérins est également au rendez-vous, il faut vraiment être très fort pour rivaliser. Ce que Vannes, trop diminué, n'était pas en mesure de faire.

 

Le joueur de la rencontre

 

Auteur d'un essai que Philippe Filiatre associe à l'action du match tellement le relais du droitier ruthénois, mis sur orbite par Joris Cazenave, est à montrer dans les écoles. Anthony Roux, l'inoxydable, l'indestructible, est le symbole d'une victoire susceptible de flirter avec le match-référence pour les Columérins.

 

Les meilleurs

Roux, Fa'Amatuainu, Hilsenbeck ; Lagioiosa, Vosawai.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir