Servat : « Jamais facile de changer de compétition »

  • Servat : « Jamais facile de changer de compétition »
    Servat : « Jamais facile de changer de compétition »
Publié le , mis à jour

L'entraîneur des avants du Stade toulousain revient sur la contre-performance face aux Wasps, dimanche dernier, tout en se projetant sur le déplacement à Pau. Une équipe dont l'ancien international se méfie.

William Servat, comment est le moral après ce nul face aux Wasps en Coupe d'Europe ?

Le moral est plutôt bon. Il est certain qu'au vu des efforts fournis et du comportement des joueurs, nous sortons frustrés de ce match nul. Nous attaquons désormais une autre compétition. Cela a toujours été le cas au Stade toulousain. La Coupe d'Europe est derrière. Elle reviendra très vite. L'objectif désormais est de faire un bon déplacement à Pau. Compte tenu du jour de repos en moins, nous essayons de soulager les organismes en préparant ce match de la meilleure manière qui soit.

 

Lors des deux derniers matchs, la fin ne vous a pas été favorable. Faut-il faire de la psychologie pour remettre la tête des joueurs à l'endroit ?

Malgré le manque de résultats sur les deux derniers matchs, nous avons des garçons qui jouent de mieux en mieux, qui prennent de plus en plus de plaisir sur le terrain, qui commencent à mettre de plus en plus de vitesse. Nous avons l'impression que les joueurs ont davantage de repères. On est donc positif de ce côté-là.

 

Il y avait sept joueurs formés au club au coup d'envoi dimanche. C'est satisfaisant à l'instant T mais aussi pour l'avenir...

Bien sûr. Nous avons entrepris un cycle avec Baille, Marchand, Tolofua ou encore Aldegheri. Peu de gens avaient confiance en ces garçons au début. C'est toujours agréable de voir jouer au plus haut niveau des jeunes issus du Stade toulousain. Au-delà de la composition d'équipe, c'est la performance qui compte et nous sommes contents d'avoir des joueurs issus de la formation aussi performants.

 

Vous n'avez eu que six jours pour préparer ce match à Pau. Cela vous met-il en danger ?

Nous sommes toujours en danger sur les changements de compétition. Il n'est jamais facile et évident de changer de compétition, de changer de rôles, de changer d'arbitrage. Il faut toujours se préparer. Il y a eu un pic de performance sur les matchs de Coupe d'Europe. Aujourd'hui, nous avons envie de continuer dans ce sens. On compte sur la richesse de notre effectif et sur la possibilité de faire tourner pour amener une émulation et de la fraîcheur dans le groupe. Nous allons essayer de garder ce niveau de performance pour ce déplacement à Pau.

 

On parlait de confiance, ce n'est pas trop le cas de Pau ces dernières semaines...

Je vous arrête tout de suite. Les matchs d'un week-end à l'autre se suivent mais ne se ressemblent pas. Sur un seul match, il peut y avoir des mêlées où l'on est extremement performant et d'autres où l'on peut être en danger. La mêlée est un travail de tous les instants pour faire de ce secteur quelque chose de performant sur la durée.

 

Comment caractériser cette équipe de Pau ? A quel match doit-on s'attendre ?

Elle est carcatérisée par des joueurs internationaux qui ont porté le maillot des All Blacks et d'autres nations différentes. C'est une équipe riche en joueurs de talent et qui sera certainement prête à nous recevoir.

 

Diego Dominguez a été écarté de Toulon. Dans le rugby, ce n'est pas commun, surtout en cours de saison, et encore plus à Toulouse. Est-ce que l'on se sent dans un confort lorsque l'on est ici malgré l'obligation de résultats ?

Je ne sais pas trop ce qui s'est passé à Toulon. Cela ne me concerne pas. Nous sommes ici pour travailler et avoir des résultats. Il n'y a pas de pression liée au cas de Diego Dominguez.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?