Biarrtiz : réaction attendue !

  • Biarrtiz : réaction attendue !
    Biarrtiz : réaction attendue !
Publié le

Cinq jours après la grosse défaite du BO à Dax, les Basques se déplacent à Bourgoin et sont attendus au tournant.

Quarante points encaissés, une défense déboussolée, la correction reçue par le BO dimanche dernier à Maurice Boyau a fait mal aux troupes rouge et blanche. D’autant plus que l’équipe s’était rendue en terre landaise pour accrocher quelque chose… Incapable de remporter deux matchs consécutifs depuis le début de la saison, le BO pointe à la 12e place du championnat avec trois victoires pour cinq défaites. « Ce qui m’emmerde le plus, c’est que ce soit courant alternatif, ce qui fait que ça masque nos progrès, et c’est une image de l’équipe que je n’aime pas » explique Frédéric Garcia. En effet, difficile de montrer l’évolution de l’équipe lorsque, après chaque victoire prometteuse, tous les espoirs sont anéantis sur le match suivant. Alors les Biarrots se sont directement remis au travail dès lundi. Des séances axées sur la récupération sans pour autant négliger l’aspect défensif qui a failli dimanche. « Si on n’est pas en place défensivement, dans l’occupation et sur le second rideau cela sera difficile » détaille l’entraineur des avants.

 

« En mode commando »

Frédéric Garcia a eu des propos forts à l’encontre de son groupe qu’il a qualifié « d’immature ». Bertrand Guiry, en accord avec ces déclarations estime que « ce sont des mots durs, mais c’est très important que les joueurs l’entendent et le comprennent. » Le troisième ligne ajoute également:  « On peut échanger quand on a des idées à amener mais dans les moments difficiles comme ça, il faut vraiment se recentrer sur les choses essentielles et donc dans un premier temps ça passe par faire des gestes très simples avec beaucoup d’intensité et de concentration ». Pour ce déplacement, le BO devrait bénéficier de sang neuf dans le pack de devant. Il faudra également que l’équipe concilie engagement et discipline pour ne pas à nouveau sombrer sous les cartons des arbitres, véritable fléau depuis le début du championnat. Benoit Baby, conscient de l’importance de cette rencontre estime que « sur un match à l’extérieur ça peut nous permettre vraiment de retrouver cette force collective qui fait qu’on gagne les matchs et celui à Bourgoin vient peut-être à point donné ». Biarritz aura donc des choses à (se) prouver vendredi soir. Surtout qu’un premier succès à l’extérieur pourrait permettre au club de s’enlever une épine du pied. Si la volonté de bien faire a clairement été affichée aux entrainements, en ont-ils les capacités loin d’Aguiléra ? Réponse à Pierre Rajon, qui fut longtemps forteresse imprenable du rugby français lorsque le CSBJ évoluait à l’échelon supérieur, et malheur au vaincu.

 

Par Pablo Ordas

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?