Soyaux-Angoulême et Perpignan se neutralisent

  • Soyaux-Angoulême et Perpignan se neutralisent
    Soyaux-Angoulême et Perpignan se neutralisent
Publié le

Dans un match équilibré et au cours duquel chaque équipe aura eu sa chance, Soyaux-Angoulême partage les points à domicile avec Perpignan.

Le match

Les choses n’ont pas traîné pour le SAXV qui ouvrait le score dès la première minute sur une pénalité réussie par Duca. Et il ne tardait pas à doubler la mise. Sur une nouvelle pénalité ce même Duca portait le score à six à zéro (5ème). Les charentais avait pris le match par le bon bout mais les catalans reprenaient leurs esprits et se montraient dangereux en alignant plusieurs temps de jeu qui auraient pu aboutir dans l’en-but. De leurs côtés les angoumoisins n’étaient pas en reste puisque à trois reprises ils mettaient leurs adversaires sur le reculoir hélas sans concrétiser. Il fallait attendre une nouvelle pénalité de Duca pour que le score enfle (9-0, 31è). Pénalisés les catalans se retrouvaient à treize après les deux cartons jaunes infligés à André (27è) et Mailau (33è). Mais les Charentais ne profitaient pas de leur supériorité numérique et c’est au contraire les Perpignanais qui réduisaient le score dur une pénalité de Bousquet (9-3, 39è). Score à la mi-temps. Changement de décor après la pause puisque les Catalans profitaient des largesses charentaises pour inscrire deux essais en trois minutes. D’abord par Millo Chluski (52è) puis par Piukala (55è) tous deux transformés par Bousquet. Si bien que les Perpignanais passaient devant au score (12-17, 56è). Sauf qu'à Angoulême on ne s’avoue jamais battu et suite à un nouveau temps fort, le ballon arrivait sur l'aile pour Mau lancé comme un bolide et qui s’en allait aplatir (17-17, 60è). Les visiteurs qui étaient venus pour faire un coup reprenaient l’avantage sur une nouvelle pénalité de Bousquet (17-20, 64è). Les Charentais voulaient rester invaincus sur leurs terres et c’est Jean Ric-Lombard qui sur la sirène, remettait les deux équipes à égalité sur une dernière pénalité. 20-20 score final d’un match où chacune des deux équipes aurait pu le gagner mais aussi le perdre.

 

Le fait du match

On jouait la soixante-dixième minute et Angoulême mettait la défense perpignanaise au supplice. Après trois mêlées à cinq mètres et un pilonnage en règle, le ballon sortait pour Roger qui perforait la défense et aplatissait au pied du poteau. Pas assez bas estimait l’arbitre qui n’accordait pas l’essai synonyme de victoire.

 

Les meilleurs : à Soyaux-Angoulême : Duca, Roger, Mau, Le Guen, Laulhé, Taelega, Lescure

À Perpignan : Millo-Chluski, Farnoux, Acebes, Descons, Lemalu

 

Par Jean-François Chrétien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?