• Oloron, la récompense des humbles
    Oloron, la récompense des humbles
Publié le / Modifié le
Fédérale 1

Oloron, la récompense des humbles

Personne, même pas eux-mêmes, ne les attendait à ce niveau. Les joueurs du « Fécéo » sont premiers de leur poule et s’exportent à merveille ! Le fruit de toute une politique.

Cinq matchs, quatre victoires et un nul, les joueurs du FC Oloron marchent sur l’eau en ce début de saison. Preuve en fut encore faite dimanche dernier, lorsque les protégés de Laurent Dossat se sont imposés avec brio à l’extérieur pour la troisième fois de la saison. Leur victime du week-end n’était pourtant pas la première venue mais Saint-Médard-en-Jalles n’a rien pu faire d’autre que de constater la supériorité des Oloronnais. Comme avant eux Rouen et Lombez-Samatan, les Girondins ont été surpris par l’engagement et le niveau de jeu des Béarnais. Eux-mêmes, au vrai, sont surpris de ce début d’exercice tonitruant qui les voit solidement installés sur la plus haute marche du podium au soir de la cinquième journée. Cette réussite est le fruit d’une politique rigoureuse, comme l’explique Laurent Dossat. « Nous savions que nous avions des arguments pour bien figurer dans cette division, mais nous sommes un peu surpris de nous retrouver premiers. Gagner trois fois dehors était un peu inespéré en début d’exercice. En y réfléchissant bien, cette réussite s’explique. Nous avons déjà su conserver un groupe stable, avec un seul départ de dernière minute, celui de Yannick Jambaqué (parti à Tarbes, N.D.L.R.) ».

La formation en première ligne

Ensuite, l’équipe s’est renforcée à quasiment tous les postes grâce à un recrutement de grande qualité. Pas de noms ronflants, mais des hommes qui ont immédiatement adhéré au projet de jeu et aux valeurs du club. Et des valeurs, ce club en a beaucoup. Pas question pour lui de se prendre pour un autre et de dépenser un argent qu’il n’a pas. « Nous savons très bien que nous ne pourrons jamais aligner notre budget sur celui de certains cadors de la Fédérale 1. Nous cherchons d’autres moyens d’exister », explique le technicien.

Parmi ces autres moyens, la jeunesse et la formation tiennent une part importante, au même titre que l’état d’esprit de franche camaraderie. « Nous savons que notre salut passera par la jeunesse, reprend le manager-entraîneur des avants. Chez nous, les mecs sont des copains avant d’être des coéquipiers. Peut-être que cela fait la différence en ce début de saison… »

 

Une chose est certaine, ces Oloronnais seront difficiles à aller chercher. Ils joueront dimanche pour entretenir la dynamique. Les Nantais, qui les accueilleront, sont prévenus. 

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir