Castres : Toujours vivantes

  • Castres : Toujours vivantes
    Castres : Toujours vivantes
Publié le , mis à jour

Lanternes rouges d’une poule extrêmement relevée, les Tarnaises croient toujours en leur maintien.

Cinq matchs joués et toujours zéro point au compteur. La situation est inquiétante mais loin d’être désespérée pour les Castraises, qui ont encore dix matchs à jouer pour redresser la barre et « obtenir le meilleur classement possible ». Car malgré des débuts difficiles, les Tarnaises gardent espoir. Elles sont conscientes des progrès qu’elles ont effectués sur le plan du contenu et peuvent se réjouir d’avoir déjà affronté les cadors de la poule, les trois équipes qui écrasent tout sur leur passage, Lons, Bordeaux et Bayonne. Trois matchs qui, bien évidemment, se sont soldés par des défaites mais le coach Laurent Dupont a entrevu la lumière lors du dernier d’entre eux, où les Bordelaises ont eu toutes les peines du monde à se défaire des Tarnaises seulement battues 15-3. Un score étriqué, qui valide la montée en puissance des joueuses du Castres olympique qui sont prêtes pour jouer contre « leur cœur de cible », comprenez les équipes de la poule qui sont à leur niveau (Perpignan, Villelongue, Tarbes, La Rochelle…) « En début de saison les scores étaient lourds mais notre premier bloc de matchs était vraiment compliqué. Sur le plan du contenu, nos productions sont encourageantes, il y a du mieux et cela s’est vu contre Bordeaux. Trois équipes sont vraiment au-dessus du lot et écrasent tout. Mais derrière, il y a un vrai championnat pour lequel nous n’avons pas encore abdiqué. Cette poule est à deux voire trois vitesses. Il y a beaucoup d’internationales dans certaines équipes et à ce niveau-là l’apport d’une ou deux joueuses fait déjà des différences énormes. »

Un recrutement difficile

Alors pourquoi Castres ne recrute pas ? « Nous souffrons beaucoup de la concurrence du voisin toulousain et de son bassin estudiantin. De son aura aussi. Une jeune fille qui part faire ses études préfère aller jouer en Fédérale 2 avec la réserve du Stade toulousain que de venir à Castres en Armelle-Auclair. C’est un combat inégal. Nous pouvons rivaliser, en revanche, sur des jeunes filles un peu plus âgées qui cherchent du travail. Il y a du boulot à Castres ! » Le premier jour du reste de la saison est annoncé pour dimanche, où les Castraises accueilleront Tarbes pour repartir du bon pied contre une équipe « cœur de cible ». Victoire impérative pour garder l’espoir !

Par David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?